Le Châtiment de la tombe, mythe ou réalité?

Le Châtiment de la tombe/‘adhâb al–qabr fait partie des nombreux questionnements actuels émanant d’une certaine libération de la théologie musulmane. Or, par définition, ce qui relève de l’eschatologique, du ghayb, ne peut être su que par voie de révélation, le Coran. Il ne s’agit pas là d’une spéculation, mais d’une affirmation coranique qui fait énoncer ce principe au Prophète Muhammad lui-même :

« Dis : je ne vous dis pas que je détiens les trésors cachés de Dieu, je ne connais pas l’Inapparent/al–ghayb. Je ne vous dis pas que je suis un Ange, je ne fais que suivre ce qui m’est révélé… »[1]

De fait, nul homme, fut-il prophète, ne peut connaître cet au-delà de la création et du temps à moins d’avoir goûté lui-même la mort… Le Coran professe-t-il donc le Châtiment de la tombe ?

Continuer la lecture de Le Châtiment de la tombe, mythe ou réalité?

Le sommeil, image de la mort

Au Proche-Orient ancien, les rêves ou les songes étaient des opportunités pour accéder au monde du divin. En fait, le sommeil était un état qu’on rapprochait à celui de la mort et le rêve était vu comme un moyen pour Dieu de communiquer avec les humains.

Le rêve en tant que tel constitue une expérience fondatrice dans la conscience humaine. Il semble avoir bouleversé nos ancêtres dès les temps les plus anciens : alors que le corps repose en état d’immobilité, que toute vigilance a cessé, voici qu’un autre mode de conscience surgit. Le sujet voit, entend, ressent la joie ou la peur, sans que tout ceci ne laisse de traces dans le monde extérieur. N’y avait-t-il pas là pour eux le signe qu’existe en l’homme une âme, un principe immatériel autonome par rapport au corps physique ? Et ces expériences oniriques ne résultent-elles pas, de quelque manière d’une rencontre avec un monde surnaturel ?

Continuer la lecture de Le sommeil, image de la mort

La vision du monde du futur par Jacques Attali.

Après le discours d’Emmanuel Macron à l’ONU le 24 spetembre 2019, la chaine d’information CNEWS organisait une émission “d’analyse” de ce discours, avec en invité spécial Jacques Attali, le faiseur de rois de la République Française depuis Mitterrand.

“(…) Les Nations Unies ne sont malheureusement pas – et je sais que beaucoup de gens ne pensent pas comme moi – un gouvernement mondial. Nous avons besoin aujourd’hui d’un gouvernement mondial, pour beaucoup de sujets, et nous ne l’avons pas et nous ne l’aurons pas avant longtemps. Peut-être que nous en aurons un après une grande crise, mais sans doute pas avant une grande crise, qui sera nécessaire pour créer les conditions de sa naissance.“

Chaque mot de cette phrase a son importance. Une “grande crise” sera “nécessaire” pour voir “naître un gouvernement mondial” ? À quoi pense Jacques Attali ? Que sous-entend-il ?

Continuer la lecture de La vision du monde du futur par Jacques Attali.