Sous les pyramides vestiges gênant d’une science avancée…

Le Sphinx et les Pyramides ne sont que la partie visible d’un fabuleux iceberg.

De nombreux témoignages historiques ou contemporains permettent d’être convaincus de la présence, sous le plateau de Gizeh et l’ancienne cité du Caire, d’un savant enchevêtrement de passages, conduits, salles, cavernes naturelles, de lacs, et d’une grande cité, renfermant des artefacts sophistiqués révélant un très haut niveau de technicité.

L’information relayée par les médias jusqu’ en 1935 est depuis soustraite au public par les autorités archéologiques.

L histoire oubliée des pyramides…

Continuer la lecture de Sous les pyramides vestiges gênant d’une science avancée…

Publicités

Des traces du cube de la Kaaba dans le culte et la culture hébraïque

Pour paraphraser J. Johns, l’absence d’une preuve n’est pas la preuve d’une absence.

Lors d’un voyage, raconte ibn ‘Abbâs, la caravane dirigée par le Prophète de l’Islam (r) longea la vallée de oued el azraq : « Quel est cet oued, lança-t-il à ses Compagnons ?

  • C’est l’oued d’el azraq, lui assura-t-on.
  • J’ai l’impression de voir Moussa (u) en train de descendre le versant de la montagne les doigts dans les oreilles. Pendant toute la traversée de la vallée, il veillait à lever la voix à la gloire du Seigneur (I) pour faire entendre au loin la formule liturgique du pèlerinage(talbiya). »

Plus loin, poursuit le rapporteur de l’évènement, nous arrivâmes près du versant d’une autre montagne : « comment s’appelle cet endroit, s’enquit l’Élu ?

  • C’est Harsha.
  • J’ai l’impression de voir Jonas fils d’Amitthaï sur une chamelle blanche dont la bride était en fibre ; habillé d’un manteau en laine, il faisait la talbiya en traversant la vallée. »[1]

Une version offre le portrait de Moïse : « Moussa, un homme brun et trapu, était monté d’un chameau roux tenu par une bride en fibre. »[2]

Les textes scripturaires nous apprennent que même Jésus devra s’y rendre à l’occasion de son retour sur terre : « par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, jure le Messager,ibn Mariam va se sacraliser à partir du défilé de Rawha pour entreprendre le grand ou/et le petit pèlerinage. »[3]

Introduction

Kamal Salibi revisite la geste proto-israélite pour la situer au cœur de l’Arabie heureuse dans les vastes plaines d’Asir bordées de montagnes luxuriantes au Sud de l’enclave sacrée de la Mecque. Promu chef du département d’histoire et d’archéologie de l’Université américaine de Beyrouth, c’est avant tout un philologue. Sa démonstration s’appuie essentiellement sur l’analyse linguistique des noms de lieux bibliques. Aussi attrayante soit sa thèse, on n’écroule pas la version officielle sous le simple prétexte qu’elle revêt des énigmes philologiques. En se basant sur les sources coraniques, il soulève notamment l’exactitude du vocable utilisé par le Livre sacré des musulmans pour désigner le Mont Tor, une montagne recouverte de verdure.

Continuer la lecture de Des traces du cube de la Kaaba dans le culte et la culture hébraïque

Le mont Kailash ‘’centre de l’univers’’ n’a jamais été gravi…

Ce sujet sur le mont Kailash va nous ouvrir des portes insoupçonnées…

Le mont Kailash, également appelé Gang Rinpoché, ou simplement Kailâsa, est une montagne de la chaîne des Himalayas culminant à 6 714 mètres d’altitude.

Cette montagne est le centre de l’univers bouddhiste (chaque bouddhiste aspire à en faire le tour) ; c’est aussi un endroit sacré pour les hindous, les jaïns et les bönpos depuis des siècles. Les abords de la montagne divine sont des lieux saints où « les pierres prient ».

Située dans la préfecture de Ngari, au Tibet, à proximité du lac Manasarovar et du lac Rakshastal, elle est à la source de deux des quatre plus grands fleuves d’Asie : l’Indus et le Sutlej.

Le mot Kailâsa signifie « cristal » en sanskrit. Les Tibétains le nomment Ghang Rimpoche ou Khang Ripoche, ce qui signifie le « précieux joyau des neiges » et les jaïns Ashtapada. Il est aussi appelé Tise ou Meru.

Continuer la lecture de Le mont Kailash ‘’centre de l’univers’’ n’a jamais été gravi…

Le Verdoyant, Al Khidr

Le mystérieux Al-Khidr* occupe une place centrale dans la mystique musulmane, la réalité du personnage est appréhendée de façons diverses. Selon les uns, il serait un descendant de la cinquième génération de Noé*. Selon d’autres, il aurait vécu à la même époque que Moïse* comme  le relate le texte coranique. Le personnage d’Al-Khidr ou le Verdoyant n’est pas présent uniquement en Islam mais de façon directe ou indirecte dans presque toutes les traditions de l’humanité. Al-Khidr est mentionné dans le Coran à la Sourate 18 « Al-Kahf », à partir du verset 65 et jusqu’au verset 82. Ces versets, mentionnent la rencontre entre « L’homme vert » et le prophète Moïse*. Continuer la lecture de Le Verdoyant, Al Khidr

L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ?

L’historien libanais Kamal Salibi, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes contemporains de l’histoire arabe, est également célèbre pour avoir publié en 1985 The Bible Came from Arabia, livre dans lequel il affirme que le royaume de Sion biblique se trouvait en réalité dans l’actuelle Arabie saoudite. Plusieurs sites archéologiques en témoignent. Le récent et léger réchauffement des relations israélo-saoudiennes pourrait permettre à l’Arabie — qui se cherche de nouvelles sources de revenus — de devenir une destination touristique ouverte y compris aux Israéliens, toujours interdits de séjour dans le royaume. Continuer la lecture de L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ?

Les chrétiens sacrifiés de Gaza

L’Occident qui se targue de ses racines très chrétiennes a oublié où est né Jésus, paix et bénédiction sur lui, sa famille et ses compagnons. N’hésitant pas à représenter Jésus blond aux yeux bleus, pensant peut-être qu’il est né en Normandie, les chrétiens d’Occident se détournent de Bethléem et des chrétiens palestiniens faisant pourtant partie des plus anciens chrétiens au monde avec les syriens. Ils leurs préfèrent le projet colonial des juifs européens, blonds aux yeux bleus, qu’ils soutiennent quels que soient leurs crime contre l’humanité palestinienne. Peu leur importe que les chrétiens de Palestine soient opprimés comme les musulmans, ce ne sont que des « arabes, » n’est-ce pas? Continuer la lecture de Les chrétiens sacrifiés de Gaza