Trump l’instigateur de la guerre apocalyptique Arabie Saoudite vs Iran ?

Arabie Saoudite – États- Unis – Armement : Le contrat du siècle!

Le montant du contrat est tout simplement faramineux, 380 MILLIARDS de dollars US, ce contrat concerne entre autres la livraison de chars, de systèmes de défense anti-aériens et anti-missiles THAAD et Patriot PacIII, mais surtout de la construction sur place, pour 6 milliards de dollars, de 150 hélicoptères Blackhawks de Sikorsky.

Que peut-on attendre et espérer d’un président qui a été élu après une campagne très hostile aux Musulmans, qualifiés tour à tour de terroristes, de sauvages ou encore d’animaux ?! Que peut-on attendre et espérer de Donald Trump qui une fois élu, a commencé par prendre un décret très controversé : Interdire l’entrée aux États-Unis aux ressortissants de six pays Musulmans, (Muslim Ban)?!

Résultat de recherche d'images pour "trump haine musulman"

Que peut-on attendre et espérer d’un président qui dans les premiers jours de son Administration ordonne un raid sur le Yémen où beaucoup de civils ont été tués ?! Que peut-on attendre de Donald Trump qui a plus bombardé le Yémen en une semaine que Barack Obama en un an ?! Que peut-on attendre et espérer d’un président qui depuis son entrée à la Maison Blanche à vu le nombre de morts provoqués par les bombardements américains tripler en Irak et en Syrie ?! Que peut-on attendre et espérer d’un président qui largue la  » mère des bombes » sur l’Afghanistan ?!

Et avec tout ça , l’Arabie Saoudite Wahhabite, qui n’en est plus à une forfaiture près, sort le grand jeu, reçoit en grande pompe avec tous les honneurs Donald Trump, un président qui déteste et méprise les Musulmans…

Résultat de recherche d'images pour "trump arabie"Étrange photo, Trump, Abdel Fattah al-Sissi et le roi Salman en recueillement , les mains sur une sphère ressemblant plus à une « boule de cristal » qu’à un globe terrestre…

Il n’y a donc rien de bon à attendre et à espérer pour les sombres temps à venir. Donald Trump ne vient pas en Arabie saoudite pour se réconcilier avec les Musulmans. Il vient marquer clairement sa différence avec son prédécesseur sur un sujet sensible : Le conflit entre l’Iran et l’Arabie saoudite !

À moyen terme un conflit majeur éclatera entre Ryad et Téhéran, cette artillerie lourde est livrée avec le consentement d’Israël et pour le seul avantage d’Israël.


Monde Musulman : Trump pour semer encore un peu plus le chaos ?

Donald Trump est arrivé, ce samedi 20 mai, en Arabie saoudite pour sa première visite à l’étranger. En difficulté dans son pays après les récents scandales liés à la divulgation d’informations secrètes aux Russes et le limogeage du directeur du FBI, le président américain va pouvoir respirer un peu.

Ses hôtes saoudiens, visiblement flattés par le choix de leur pays pour son premier déplacement à l’étranger, ont mis le paquet. En plus d’un accueil des plus chaleureux, ils lui ont offert une moisson de contrats impressionnante. Les deux pays ont signé ce samedi des accords d’une valeur de plus de 380 milliards de dollars, a annoncé le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir. Un responsable américain a précisé que la valeur des ventes d’armements s’élève à « près de 110 milliards de dollars ». De quoi faire travailler de nombreuses entreprises américaines pendant plusieurs années.

Résultat de recherche d'images pour "trump arabie contrat"

Les dirigeants saoudiens semblent ainsi récompenser Donald Trump pour ses prises de position à l’égard de l’Iran, l’ennemi juré du royaume. Contrairement à son prédécesseur Barak Obama, le nouveau locataire de la Maison Blanche exclut tout rapprochement avec Téhéran. D’ailleurs, l’Iran est le grand absent du « sommet » qui aura lieu demain à Riyad entre les États-Unis et le monde musulman.

Durant ce sommet, Donald Trump prononcera devant plus de 50 dirigeants de pays Musulmans, -l’Algérie sera représentée par Abdelkader Bensalah-, un discours sur les « valeurs pacifiques » de l’Islam. « Je les appellerai à combattre la haine et l’extrémisme », a-t-il promis. Si on comprend l’intérêt de l’Arabie saoudite à accueillir un tel sommet et celui des pays du Golfe ou de l’Égypte à y prendre part, il est difficile de comprendre ce que l’Algérie et d’autres pays Musulmans ont à faire dans cette rencontre.

En effet, que peut-on attendre et espérer d’un président qui a été élu après une campagne très hostile aux Musulmans, qualifiés tour à tour de terroristes, de sauvages ou encore d’animaux ? En décembre 2015 lors d’un rally à Charleston, en Caroline du Sud, quelques jours après la tuerie de San Bernardino, Donald Trump a plaidé, devant des milliers de partisans, “à une interdiction complète et totale des musulmans d’entrer aux États-Unis”, rappelle la chaîne française LCI.

Élu, il a commencé par prendre un décret très controversé : Interdire l’entrée aux États-Unis aux ressortissants de six pays Musulmans. Une initiative bloquée par la justice mais à laquelle Trump n’a toujours pas renoncé. La Cour d’appel de la côte ouest examinait lundi 15 mai le 2e décret anti-immigration de l’administration Trump, rapportait la radio RFI. Le président des États-Unis et son équipe tentent par tous les moyens de faire rétablir l’interdiction d’entrée dans le pays pour les ressortissants de six pays à majorité Musulmane, ajoute la radio française.

Comment un homme qui a affiché une telle haine envers les Musulmans peut-il développer ce dimanche un discours positif sur l’Islam et les Musulmans ? Et même s’il parvient à faire des annonces positives, quel crédit accorder à ses paroles ? Depuis son élection, Donald Trump est surtout connu pour ses revirements permanents et ses reniements. On voit mal un président qui ne tient pas ses promesses avec son peuple le faire avec des Musulmans qu’il déteste et méprise.

En réalité, Donald Trump ne vient pas en Arabie saoudite pour se réconcilier avec les Musulmans. Il vient marquer clairement sa différence avec son prédécesseur sur un sujet sensible : Le conflit entre l’Iran et l’Arabie saoudite, au risque d’aggraver les divisions dans le monde Musulman et d’accentuer le chaos dans la région.

Par Samir Allam publié le 20 Mai 2017 : Source 


L’Iran menace l’Arabie Saoudite : « en cas de guerre, tout sera détruit sauf la Mecque et Médine »

Le ministre iranien de la défense menace de s’attaquer à l’Arabie Saoudite. Les propos du ministre ont été prononcés en réaction aux propos du prince saoudien de transformer l’Iran en champ de bataille

La tension entre l’Iran et l’Arabie Saoudite est devenue de plus en plus houleuse. Tout a commencé par des propos tenus par le prince saoudien Prince Mohamed Ben Salman qui, le mardi 2 mai, a fait allusion à la guerre d’influence qui existe entre la République Islamique d’Iran et l’Arabie Saoudite au Moyen-Orient.

Parlant de cette bataille d’influence, le prince saoudien avait menacé de déclarer la guerre à l’Iran. « Nous savons que nous sommes la cible principale du régime iranien. Nous n’attendrons pas que la bataille se passe en Arabie Saoudite, mais nous travaillerons pour que cette bataille puisse se dérouler en Iran, et pas en Arabie Saoudite », avait déclaré le prince.

« Nous ne laisserons rien intact à part la Mecque et Médine »

Réponse du berger à la bergère. Ce lundi, le ministre iranien de la défense, Hussein Dehqan, n’a pas hésité à répondre au prince. « Nous conseillons aux Saoudiens de ne pas prendre une décision ignorante. Mais, s’ils le font, nous ne laisserons rien intact à part la Mecque et Médine », a prévenu le ministre iranien.

Le mercredi 3 mai, le ministère iranien des Affaires étrangères avait fermement condamné les propos du prince saoudien. Le ministère iranien avait en effet dénoncé des commentaires hostiles témoignant d’une mauvaise connaissance de la situation régionale par le prince, son manque de sagesse et une « erreur stratégique » dans sa politique de répandre le terrorisme.

« Les Saoudiens promeuvent le terrorisme »

« De tels commentaires constituent des signes clairs que les Saoudiens promeuvent le terrorisme et poursuivent des politiques provocatrices et destructrices concernant la région et les affaires de l’Iran », avait dénoncé Bahram Qassemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Il convient de souligner que l’Arabie Saoudite et l’Iran mènent une guerre diplomatique sans merci depuis la révolution iranienne de 1979. Les relations sont devenues de plus en plus houleuses au fil du temps avec une bataille d’influence sans précédent au Moyen-Orient. La guerre en Syrie a exacerbé les tensions. L’Iran, d’obédience chiite, soutient le gouvernement de Bachar al-Assad, tandis que l’Arabie Saoudite, d’obédience sunnite, veut à tout prix la chute du président syrien.

Article publié le 8 mai 2017,  Source


Pourquoi Trump « aime-t-il » l’Arabie Saoudite ?

Préambule de l’auteurL’interdiction aux musulmans par le Président Trump est non seulement malveillante et  inconstitutionnelle, mais elle est irrationnelle, car elle n’inclut même pas le pays le plus responsable de la propagation du terrorisme dans le monde: l’Arabie saoudite. Les restrictions de voyage imposées à sept pays à majorité musulmane ont été justifiées pour empêcher les terroristes potentiels d’entrer aux États-Unis, Trump citant les tragédies du 11 septembre et les fusillades de San Bernardino comme des motivations derrière l’ordre exécutif. Mais aucun citoyen des sept pays interdits n’a été responsable de la mort de n’importe quel Américain sur le sol américain. C’est en effet une omission flagrante que l’Arabie Saoudite, le pays qui a fourni 15 des 19 pirates de l’air sur 9/11, soit absente de la liste.

La protection de l’Arabie Saoudite n’est pas nouvelle ; cela a toujours été la politique américaine depuis la découverte du pétrole dans ce pays désertique dans les années 1930. Malgré la preuve que le gouvernement saoudien a toujours soutenu les Frères Musulmans avec leurs différentes filiales, dont ISIS et Al-Qaïda, les présidents Bush, Clinton et Obama ont continué à entretenir des relations chaleureuses avec les rois scélérats et les émirs obscurantistes et corrompus, y compris par la vente de quantités massives d’armes.

Mais quand Obama a signé l’accord nucléaire avec l’ennemi des Saoudiens, l’Iran, la relation a commencé à se fissurer. Les Saoudiens, en vassaux gâtés mais enchaînés à  leur suzerain yankee, se sont mis à menacer de retirer leur argent déposé dans les coffres-forts américano-israéliens, comme s’ils pouvaient vraiment le faire. Naturellement, c’étaient des paroles en l’air.

Il semble maintenant que Donald Trump, en dépit de ses critiques du royaume répressif pendant sa campagne électorale, sera un soutien encore plus ferme du régime saoudien que ne l’étaient Bush, Clinton ou Obama.

Trump est certainement conscient de la connexion terroriste saoudienne et de l’ironie des relations américano-saoudiennes. En 2011, il a appelé le régime saoudien le plus grand bailleur de fonds du terrorisme au monde et a déclaré que le gouvernement saoudien utilisait «nos pétrodollars, notre propre argent, pour financer les terroristes qui cherchent à détruire notre peuple alors que les Saoudiens comptent sur nous pour les protéger. ».

Dans une entrevue à Fox News, en 2016 pendant sa campagne, Trump a dit, « Qui a fait sauter le World Trade Center? Ce n’était pas les Irakiens, c’était l’Arabie Saoudite « . Il a également critiqué à plusieurs reprises Hillary Clinton pour avoir pris l’argent saoudien pour la Fondation Clinton et l’a défiée de rendre cet argent malhonnête.

Mais le fait que Trump ne mette pas la Sinistre Arabie sur la liste d’interdiction devient évident lorsqu’on relie le compte bancaire de l’homme d’affaires Trump au Royaume des Rois fainéants. Alors que Trump était encore sur la piste de la campagne présidentielle, ses relations d’affaires avec l’Arabie saoudite ont fleuri avec l’ouverture de huit nouvelles entreprises différentes. Juste après les élections, il a tenté à demi cœur d’éviter les conflits d’intérêts en en fermant quatre, mais le statut des autres entreprises est inconnu car le secret est bien gardé.

Les connexions financières s’étendent dans les deux sens, car les Saoudiens investissant dans les hôtels de Trump, y compris l’achat par les Saoudien d’un étage entier du New York Trump Hotel, canalisant au moins 5,7 millions de dollars à la société Trump depuis 2001. Lors d’un rassemblement de campagne en Alabama, Trump a déclaré son affection pour la royauté saoudienne et pour l’argent saoudien. «Ils m’achètent des appartements et des propriétés. Ils dépensent entre 40 et 50 millions de dollars. Et je suis censé les haïr? Non, je les aime beaucoup. »

Trump n’est pas le seul à avoir des liens profonds avec les Saoudiens. Son secrétaire d’État, Rex Tillerson, était tout aussi étroitement lié à l’Arabie saoudite lorsqu’il était PDG d’Exxon. Exxon se vante d’être « l’un des plus grands investisseurs étrangers dans le Royaume et aussi l’un des plus grands acheteurs du secteur privé du pétrole brut Saoudien« .

Aux États-Unis, Exxon et les compagnies d’État saoudiennes travaillent ensemble pour construire une raffinerie un gaz naturel le long du golfe du Mexique pour fabriquer des matières plastiques.

Lorsqu’il a été interrogé par le sénateur Marco Rubio, lors de son audition de confirmation, au sujet de savoir si l’Arabie saoudite était un agresseur des droits humains, Tillerson a déclaré qu’un tel label serait peu diplomatique et potentiellement contreproductif.

Avec Rex Tillerson à la tête du département d’Etat, le ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al-Falih a conclu que les politiques de Trump seraient «bonnes pour l’industrie pétrolière». Alors que les Saoudiens ont déjà investi des milliards de dollars dans les installations de raffinage et de distribution américaines, ce ministre de l’énergie a déclaré que les Saoudiens «pourraient augmenter cet investissement sur la base des politiques pro-industrie, pro-pétrole et pro-gaz de l’administration Trump».

Le gouvernement saoudien est, comme son alter ego israélien, extrêmement ravi de l’attitude de l’administration Trump envers son adversaire de longue date, l’Iran [1]. Les Saoudiens étaient encouragés par la critique constante de Trump de l’accord nucléaire durant sa campagne électorale, et par la nomination à des positions de cabinet de plusieurs généraux anti-Iran. En effet, l’avertissement du conseiller à la sécurité nationale de Trump, Michael Flynn, selon lequel les États-Unis mettraient l’Iran «sur avis», après un test de missile récent, doit sonner comme une musique douce dans les oreilles des chameliers arabiques.

La position anti-iranienne de Trump se traduira sans aucun doute par la poursuite des ventes d’armes des États-Unis aux Saoudiens (afin de leur soustraire un maximum de l’argent du pétrole) [2] et le soutien continu des États-Unis à la guerre saoudienne au Yémen.

En effet, la première vente d’armes de la présidence de Trump à l’Arabie Saoudite de 545 millions de dollars de ballons d’observation pour patrouiller la frontière du Royaume avec le Yémen vient d’être effectuée. Bien sûr, cette vente paraît ridicule par rapport au record de 100 milliards de dollars dans diverses transactions d’armes sous l’administration Obama. Mais l’approbation par Trump de la vente d’armes au « premier sponsor du terrorisme dans le monde » au cours de ses premières semaines, indique qu’il a l’intention de continuer à la fois les ventes d’armes et le soutien militaire, malgré les résultats catastrophiques pour le peuple yéménite.

Les deux premières semaines de l’administration Trump ont également produit un raid des États-Unis contre Al-Qaïda au Yémen (qui est, ironiquement, un ennemi des Houthis pro iraniens !). Le raid a entraîné la mort d’un Navy Seal de la marine américaine et de 30 Yéménites innocents.

Dans le monde de Trump, où seul l’argent parle (voir annexe ci-dessous), les pauvres yéménites sont donc, non seulement massacrés chez eux, mais en plus ils sont interdits d’entrer aux États-Unis. Quant aux Syriens fuyant la violence, ils sont dépeints comme des terroristes, tandis que les princes saoudiens qui s’accrochent au pouvoir en torturant et décapitant des dissidents  innocents, obtiennent le passage sûr vers leurs lupanars de luxe dans les Trump Towers de Manhattan.

Le jour où les Syriens et les Yéménites accepteront de faire exploiter leur gaz et leur pétrole par l’Oncle Sam, ils ne seront plus considérés comme des terroristes. Dans ce domaine, Bush Sr, Bush Jr, Clinton, Obama ou Trump, c’est « kif kif bourricots ».

ANNEXE : Trump, leader franc-maçon [3], vénère le Dollar

1dollar-grand

On a déjà beaucoup écrit sur les symboles occultes et les références à la franc-maçonnerie que contient le billet de 1 dollar. Notamment la présence de Georges Washington, premier président et franc-maçon notoire.

Le billet de 1 dollar a été élaboré dès l’année de création officielle des États-Unis (1776) et son design final date de 1782, la pyramide tronquée ayant été ajoutée en mai de cette année-là. Ses créateurs sont des francs-maçons de haut niveau, probablement initiés à d’importants secrets auxquels seules quelques sectes lucifériennes ont accès.

Le billet de 1 dollar est à l’image de cette nation, créée de toutes pièces pour être le bras droit de Satan dans sa conquête du monde : une nation qui, dès le départ, est dirigée en sous-main par les sociétés secrètes, et financée par la finance apatride qui prend son envol à peu près à cette même époque.

La même année, 1776, le 1er mai, est fondée également en Allemagne la secte des Illuminatis par Adam Weishaupt, organisation qui très rapidement noyautera par le haut la franc-maçonnerie et d’autres sectes, organisation qui aujourd’hui constitue le haut de la pyramide du pouvoir occulte qui dirige en réalité les nations.

Dès 1782, certains initiés avaient donc connaissance (déjà) des plans ultimes des Illuminatis et en connaissaient les étapes et le but final, puisqu’ils vont les représenter symboliquement sur ce fameux billet de 1 dollar.

[1] « Mad Dog » Mattis : la deuxième erreur de Trump

[2] Trump rebâtira l’Amérique aux frais des Arabes du Golfe

[3] Guerre ouverte du Pape contre Trump

Par Hannibal GENSERIC , publié le jeudi 9 février 2017.


Nous ajoutons afin de vous donner une vision plus claire de ce qui ce trame depuis plusieurs années,  quelques déclarations de la stratégie US en matière de « géopolitique », «prédictions» fracassantes faites en février 2012 par l’ancien Secrétaire d’État et criminel de guerre Henry Kissinger, l’homme de (sous)-main de Donald Trump. À ceci viendront d’autres  de ses récentes déclarations sur les « Printemps Arabes » datant  d’avril 2017.

“Si vous ne pouvez pas entendre les tambours de guerre, il vous faut être sourd”“Si vous ne pouvez pas entendre les tambours de guerre, il vous faut être sourd”

Henry Kissinger le vrai programme :

“Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple, contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde. »

« Les États-Unis appâtent la Chine et la Russie, et le dernier clou dans le cercueil sera l’Iran, qui est, bien sûr, la principale cible d’Israël. Nous avons permis à la Chine d’accroître sa force militaire et à la Russie de se remettre de la soviétisation, pour leur donner un faux sentiment de bravade, cela va créer une mort conjointe plus rapide pour eux. »  

« Nous sommes comme le tireur d’élite provoquant le noob à ramasser le pistolet, et quand ils essaient, c’est bang-bang. La guerre à venir sera si grave qu’une seule superpuissance pourra gagner, et ce sera nous autres. C’est pourquoi les Européens ont une telle hâte de former un super état : ils savent ce qui vient, et pour survivre, l’Europe devra être un état cohésif entier.»

«Nous avons dit aux militaires que nous aurions à prendre plus de sept pays du Moyen-Orient pour leurs ressources et ils ont presque terminé leur travail. Nous savons tous ce que je pense de l’armée, mais je dois dire, cette fois, qu’ils ont amplement obéi aux ordres superflus. »

« C’est juste que le dernier tremplin, c’est à dire l’Iran, va vraiment faire pencher la balance. Combien de temps la Chine et la Russie pourront se contenter de regarder l’Amérique nettoyer ? »

« Le grand ours Russe et la faucille chinoise seront réveillés de leur sommeil et c’est à ce moment qu’Israël va devoir se battre de toutes ses forces et de ses armes pour tuer autant d’Arabes qu’elle le peut. Espérons que si tout va bien, la moitié du Moyen-Orient sera aux israéliens. »

«Nos jeunes ont été bien formés au cours de la dernière décennie sur les jeux de combat sur console, il était intéressant de voir le nouveau jeu Call of Duty 3, jeu de guerre moderne, qui reflète exactement ce qui est va arriver dans un avenir proche avec sa programmation prédictive. Nos équipes de jeunes, aux États-Unis et à l’Ouest, sont préparés parce qu’elles ont été programmées pour être de bons soldats, de la chair à canon quand elles seront commandées pour sortir dans les rues et lutter contre ces “Chinois” fous et “Russkies”, ils obéiront à leurs ordres. »

« La guerre à venir sera si grave qu’une seule superpuissance pourra gagner, et ce sera nous autres. »

« Sur les cendres nous construirons une société nouvelle, il restera seulement une superpuissance de gauche, et seule, elle sera le gouvernement mondial qui gagne. »

« N’oubliez pas, les États-Unis ont les meilleures armes, nous avons des choses qu’aucune autre nation n’a, et nous introduirons ces armes quand le moment sera venu. »Source 

Kissinger : « Le printemps arabe, c’est pour brûler la Syrie et l’Iran »

Publié le 26 Avril  2017

Dans une interview accordée à un journal New Yorkais, rapportée par le journal « Al Chorouk », l’ex-ministre américain des affaires étrangères, Henry Kissinger a déclaré que tout au long de sa carrière diplomatique, les seuls présidents qui l’ont tracassé sont Hafedh Al Assad et son fils Bachar Al Assad. Kissinger a expliqué que les Etats-Unis croyaient que Hafedh Al Assad avait chassé tous « les abrutis« . Mais, heureusement pour les États-Unis il en reste encore quelques uns.

A propos du « printemps arabe« , le politologue américain de confession juive, a affirmé que ces « révolutions qui secouent le monde arabe » ne se sont pas déclenchées de manière anodineVous pensez que ces révolutions en Tunisie, en Égypte et en Libye étaient pour les beaux yeux des arabes ?!! nos cibles sont la Syrie et l’Iran. » a-t-il précisé sur un ton railleur.

Il a avoué que Hafedh Al Assad était la seule personnalité qui l’a vaincu. Il a ajouté que depuis août 2011 « la révolution syrienne » a déclenché une guerre froide qui va s’intensifier encore plus les mois prochains.

Pourquoi la Syrie particulièrement?

Kissinger a répondu que la Syrie est le pôle de l’Islam modéré dans le monde. La Syrie c’est aussi le pôle du christianisme. Les États-Unis œuvrent, selon lui, pour la destruction des structures urbaines relatives à la chrétienté et à déplacer par la force les chrétiens syriens. En effet, la Syrie est au cœur du conflit russo-américain.

Les orthodoxes de Russie et de l’Europe de l’Est appartiennent confessionnellement à la Syrie. D’après lui, le conflit actuel entre les forces mondiales ne se limite pas à la domination des ressources pétrolières, c’est un conflit beaucoup plus profond. Le diplomate américain a ajouté que c’est à cause de la « stupidité » de l’ex-président américain Richard Nixon que les États-Unis n’ont pas pu occuper la Syrie. « La seule solution pour la mettre au pilon c’est de la brûler de l’intérieur, c’est ce qui se passe actuellement », a-t-il renchéri.

Il a conclu qu’il a toujours admiré le peuple syrien qui a réussi à instaurer une infrastructure imposante malgré le peu de moyens à sa disposition. « C’est surprenant comment un peuple composé de plusieurs ethnies et confessions soit aussi homogène » a-t-il exprimé.

Il a souligné que la plupart des syriens en réalité soutiennent Bachar Al Assad et que seulement 1511 soldats, ont quitté l’armée syrienne. Cette dernière compte 511 000 soldats et occupe la 4ème position dans le dernier classement des plus fortes armées au monde. Source 


Pour conclure revenons à Donald Trump : La p’tite larme qui va bien devant El Mabka El Buraq…

Après sa visite de deux jours chez les Al Saoud, une danse du sabre et 380 milliards de dollars dans la poche,  Trump s’est recueilli lundi devant le mur des Lamentations à Jérusalem, devenant le premier président américain en exercice à se rendre sur ce haut lieu du judaïsme.

Donald Trump se recueille devant le mur des Lamentations, une première…

« Mission accomplie » 

Trump n’a jamais été anti-système, il est en totale soumission devant ses commanditaires, il a tout simplement accompli une partie de sa mission qui finira par un chaos apocalyptique à court ou moyen terme dans le monde Musulman, Arabie Saoudite vs Iran …

eschatologiablog

Publicités

14 réflexions au sujet de « Trump l’instigateur de la guerre apocalyptique Arabie Saoudite vs Iran ? »

  1. Regardez bien l’image à la une de cet article , son choix n’est pas anodin, c’est une image qui vaut mille mots, remarquez le regard dédaigneux de Trump sur les deux larbins saoudiens tête baissée qu’on voit de dos au premier plan, mais le pire c’est le regard de serpent qui en dit long que leur jette son gendre Jared Kushner …

    Un regard perfide qui rappelle une célèbre devise …
    « Par la Trumperie la guerre tu mèneras  » …

    J'aime

    1. @ Sherazad, salam,

      Des regards qui ne trompent pas :)…chez nous on dit autre chose…

      Jared Kushner ,petit-fils de survivants polonais de la Shoah, juif pratiquant, appartient au culte de « Doomsday » de Rothschild ;

      Le gendre de Trump et son conseiller principal Jared Kushner, appartient à un culte élitiste du Doomsday (Jour du Jugement Dernier) qui inclue les Rothschild comme membres. Ce culte essaie de fomenter une troisième guerre mondiale «prophétisée».

      Chabad Lubavitch est un culte de la suprématie juive qui sert les Illuminati. Malgré seulement 200 000 disciples d’élite, il a des liens intimes avec presque tous les dirigeants puissants du monde.

      Le culte croit que les Juifs sont le peuple élu de Dieu et tous les autres humains sont des déchets. Dans le livre Rassemblements de conversations, Rebbe Schneerson raconte à ses partisans que les Juifs sont une extension de Dieu et que les Gentils (i.e. les non juifs) ont été créés pour servir les Juifs.

      Les Rothschild appartiennent à ce culte. L’historien Wolfgang Eggert dit que Chabad Lubavitch est le vrai visage des Illuminati. Il dit que ce culte a l’intention d’initier un holocauste nucléaire pour accomplir la prophétie biblique et hâter le retour du Messie:

      « L’histoire et la politique sont un grand film, et ils sont les réalisateurs, apportant la prophétie du vieux testament dans la réalité. Ils ont capturé la franc-maçonnerie en construisant les illuminati (à travers Rothschild / Jacob Frank / Weishaupt); Ils ont fait un pacte avec la monarchie britannique quand ils ont financé William III pour devenir roi; Ils ont placé la royauté britannique à la tête des francs-maçons; Ils ont fait le système bancaire moderne et la FED (à travers Rothschild); Ils ont fait le sionisme, les guerres mondiales, l’Union Européenne et ainsi de suite. Ils règnent à travers leurs marionnettes Rothschild (dont les ancêtres faisaient partie du culte hassidique) et Rockefeller, qui étaient la force directrice derrière Bilderberg, les trilatérales etc. Nous sommes maintenant dans la « Fin des Temps »; Ils tentent de fomenter une «troisième guerre mondiale» prophétisée. »

      http://chaoscontrole.canalblog.com/archives/2017/05/01/35234345.html

      La paix sur toi.

      J'aime

  2. Kushner comme le Kouchner de chez nous, le trafiquant d’organes humains, accessoirement porteur de sac de riz à ses heures perdues.

    Israel, le paradis du trafic d’organes ;

    http://www.europalestine.com/spip.php?article12443&lang=fr

    Depuis j’ai appris à me méfier des kushner et en faisant une petite recherche sur le mec à Ivanka , conseiller de Trump à 36 ans ( génération Macron) ça m’a réconforté dans mes préjugés.

    J'aime

  3. Pour la première fois, l’Arabie saoudite sous les feux des dirigeants sunnites et chiites

    « Pour la première fois, l’Arabie saoudite est attaquée à la fois par des dirigeants sunnites et chiites » (For the first time, Saudi Arabia is being attacked by both Sunni and Shia leaders) est un article du journaliste britannique Robert Fisk, paru le 22 septembre dans The Independent.

    L’attaque ne vient pas des leaders chiites traditionnellement hostiles à l’Arabie saoudite, pas même de l’Ayatollah Ali Khamenei, le leader de la révolution islamique d’Iran, mais de quelques deux cent prélats sunnites réunis en conclave les 25 et 26 août dernier, au premier Congrès islamique de Grozny, capitale de la Tchétchénie. Cette conférence s’est tenue en présence de l’ex-recteur de l’université d’Al-Azhar d’Egypte, la plus haute autorité de l’islam sunnite au monde. Elle a exclu le wahhabisme salafiste de la définition du sunnisme, voire du cadre de la communauté sunnite.

    http://presstv.com/DetailFr/2016/09/24/486177/Sunnites-et-chiites-contre-Riyad

    Il y a bien une crise diplomatique entre les Iraniens et les Saoudiens par rapport au pétrole mais jusqu’a déclencher une guerre entre eux c’est un peu hasardeux….

    Baisse de la production de pétrole : quatre questions sur l’accord de l’OPEP

    Les quatorze membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), réunis mercredi 28 septembre à Alger, sont finalement parvenus à dégager un accord de principe sur la baisse de la production, afin de faire remonter les cours du pétrole. L’organisation ramènerait sa production entre 32,5 et 33 millions de barils par jour (contre 33,24 millions aujourd’hui). C’est la première fois que le cartel réagit ainsi depuis 2008, quand la crise financière post-Lehman Brothers avait fait plonger le baril de 147 dollars au cours de l’été à moins de 35 dollars six mois plus tard.

    Même fragile, cet accord devrait faire repasser le pétrole au-dessus de 50 dollars le baril, encore loin des 114 dollars atteints en juin 2014. Cette baisse de la production – la première depuis 2008 – devrait être de l’ordre de 700 000 barils par jour, soit entre un tiers et la moitié de l’excédent de production mondiale.

    Les marchés ont salué cette décision : en fin d’après-midi, le cours du brut léger américain West Texas Intermediate (WTI) a clôturé en progression de 5,3 % (47,05 dollars) à New York. En quatre jours, le WTI et le brent de la mer du Nord ont regagné 6 %. En Bourse, les valeurs pétrolières flambaient jeudi matin en Europe. A Paris, Technip, Total, CGG ou Vallourec bondissaient en début de séance.

    La veille de la réunion, Bijan Zanganeh, le ministre iranien du pétrole, réaffirmait qu’un tel accord n’était pas envisageable en deux jours. Et pourtant, c’est bien un rapprochement des points de vue entre les deux frères ennemis du cartel, l’Arabie saoudite et l’Iran, qui a permis de dégager ce consensus. « L’OPEP a pris une décision exceptionnelle aujourd’hui. Après deux ans et demi, l’OPEP a atteint un consensus pour piloter le marché », a déclaré Bijan Zanganeh. L’accord d’Alger constitue un net progrès par rapport à l’échec du sommet de Doha (Qatar), le 15 avril, où les Saoudiens et les Iraniens n’étaient pas parvenus à s’entendre.

    L’Arabie saoudite a un besoin urgent de pétrodollars supplémentaires. La situation financière du royaume wahhabite, premier exportateur mondial de brut, s’est fortement dégradée. Le déficit budgétaire a atteint 98 milliards de dollars en 2015 et il représentera près de 14 % de son PIB cette année. Riyad a dû se résoudre à annoncer des réductions de salaire de ses fonctionnaires, une mesure sans précédent dans son histoire. À plus long terme, le pays veut sortir de sa dépendance à l’or noir.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/09/29/petrole-l-accord-surprise-de-l-opep-en-quatre-questions_5005378_3234.html

    J'aime

    1. @ Shakur, salam,

      Tu arbores le drapeau de Daesh en avatar tout en dénonçant les wahabbites 🙂 , du Shakur 100% pur jus.

      Concernant les drapeaux noirs c’est un faux hadith qui a pour but de jeter les musulmans dans les bras du monstre.

      Un scoop, les drapeaux du Mahdi seront jaunes tout comme la tunique jaune-safran de Issa (as) lorsqu’il reviendra.

      Les sources et le développement dans un article à venir insha Allah.

      Ramadan Mubarak.

      J'aime

  4. @Tony

    Mon avatar n’est pas celui de Daesh, mais comment vous pouvez dire ça ?

    Vous savez que sur cet avatar représente le témoignage de foi en islam ? De plus, Shakur c’est un des 99 noms d’Allah, qui veut dire Le Très Reconnaissant.

    J'aime

    1. @ Shakur ,

      « Quand vous verrez des drapeaux noirs ne bougez pas de votre place. Ne déplacez pas vos mains et vos pieds. Après apparaîtra une communauté pauvre à qui on n’accorde d’importance. Leurs cœurs sont comme des morceaux de métal. Ils se présentent comme les représentants de l’Etat. Ils n’acceptent ni discussions ni alliances. Ils appellent à la vérité, mais ils ne sont pas eux même des gens de vérité. Leurs prénoms sont des prénoms d’emprunt et leurs noms sont des villages ou des villes. Leurs cheveux sont longs et lâches comme ceux des femmes. Ils sont proches des uns des autres jusqu’au moment où naîtra des conflits internes. Ensuite Allah donnera la vérité à qui il voudra.

      (Al Fitan, hafiz Nou’Aym bin Hammad, Dâru’l-Beyân el Arabî, Ezher civarı Kahire, Hadis no: 558, s. 136)

      J'aime

    1. @ Shakur,

      Du tout , relis bien, tu portes bien le drapeau de daesh et tu n’en es même pas conscient…

      « « Quand vous verrez des drapeaux noirs ne bougez pas de votre place. Ne déplacez pas vos mains et vos pieds. Après apparaîtra une communauté pauvre à qui on n’accorde d’importance. Leurs cœurs sont comme des morceaux de métal »

      J'aime

  5. @tony,

    Mais le sujet initial c’est « Trump l’instigateur de la guerre apocalyptique Arabie Saoudite vs Iran ? » et c’est aucunement le sujet en rapport avec ma personne….

    Pourtant dans mon avatar c’est le témoignage de foi en Islam, cela vous dérange ?
    Quoi qu’il en soit…. je vais pas modifier mon avatar…

    J'aime

    1. @ Shakur, tu fais ce que tu veux et le HS vient de toi…qu est ce que Grozny vient faire dans ce sujet ?

      Concernant ton avatar, je ne parle pas de la shahada mais de la couleur noire et comme d hab tu ne captes rien…subhanAllah…

      J'aime

  6. @ tony,

    Grozny viens dans cette affaire pour montrer que il n’y aura pas de guerre entre Iran vs Arabie Saoudite, ou Chiites vs Sunnites. Le deuxième article concerne le fait que l’Iran a commencé à vendre son pétrole après les accords sur le nucléaire Iranien qui est entré en vigueur le 1 Janiver 2016. Du coup les grands perdant de cette situation ce sont les Saoudiens.

    Les deux articles sont conforme avec le sujet puisque vous parler du pétrole, vous parler de guerre entre Sunnites et Chiites.

    Pour mon avatar, ont vois très bien que le témoignage de foi se distingue par rapport à la couleur noir.

    J'aime

    1. @ Shakur,

      Alors merci Grozny et merci pour ton article du journal l’immonde…On est sauvé grâce à la réunion des tchétchénes supervisée par Al Azhar la franc maçonne et tout n’est qu’une affaire d’hydrocarbure…

      Sérieux tu fais pitié avec tes vouvoiements à 2 balles et tes non salam en plein ramadan !!!Y’a plein de blogs de tarés ou tu pourras déverser tes conneries tout en passant pour un mec éclairé, ici tu es archi cramé.

      Shakur à dit ;

      « Pourtant dans mon avatar c’est le témoignage de foi en Islam, cela vous dérange ? »

      C’est bien ce que je dis plus , tu portes le drapeau de daesh et tu m’excommunie de l’Islam, tu es donc un takfiriste.

      Pas la peine de te repointer ici

      J'aime

  7. Le prince héritier Mohamed Ben Salman d’Arabie Saoudite déclare que ;

    « Nous n’attendrons pas que la bataille que se fasse dans le royaume saoudien. On va tout faire pour que la bataille se fasse en Iran et non en Arabie Saoudite »

    Tout en combattant la croyance du Mahdi ;

    J'aime

Lire la charte avant de saisir votre commentaire, veuillez respecter le sujet de l'article, aucun HS ne sera toléré, les commentaires hors sujet seront systématiquement effacés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s