L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ?

L’historien libanais Kamal Salibi, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes contemporains de l’histoire arabe, est également célèbre pour avoir publié en 1985 The Bible Came from Arabia, livre dans lequel il affirme que le royaume de Sion biblique se trouvait en réalité dans l’actuelle Arabie saoudite. Plusieurs sites archéologiques en témoignent. Le récent et léger réchauffement des relations israélo-saoudiennes pourrait permettre à l’Arabie — qui se cherche de nouvelles sources de revenus — de devenir une destination touristique ouverte y compris aux Israéliens, toujours interdits de séjour dans le royaume.

Kamal Salibi, l’un des historiens contemporains les plus réputés du monde arabe, provoqua une tempête lorsqu’il affirma, dans une exégèse linguistique publiée en 1985, que le royaume de Sion n’était pas situé en Israël mais en Arabie saoudite. Israéliens, Saoudiens, Arabes, musulmans et Palestiniens s’accordèrent alors pour critiquer Salibi en des termes très durs.

Les Israéliens, les juifs et les évangélistes dénoncèrent dans son livre, The Bible Came from Arabia, une tentative pour délégitimer l’État juif et porter atteinte à sa revendication historique sur l’Israël moderne. Les historiens israéliens et les rabbins jugèrent que cette théorie relevait de la mythologie, de la science-fiction et du non-sens.

Les Saoudiens, craignant que les Israéliens ne prennent Salibi au sérieux et ne tentent de coloniser les monts Sarawat — la vallée du Jourdain de la Bible selon l’historien — détruisirent des douzaines de villages où se trouvaient des vestiges des temps bibliques. Les maisons furent réduites en poussière, en accord avec l’idéologie wahhabite qui légitime toute destruction de ce qui peut être interprété comme de l’idolâtrie.

L’entreprise saoudienne avait pour objectif d’éviter que des archéologues puissent un jour résoudre cette controverse, dans la mesure où des décennies de fouilles en Israël n’ont toujours pas fourni de preuves irréfutables, telles que des inscriptions en hébreu se réfèrant sans ambiguïté à des évènements, des personnes ou des lieux cités dans l’Ancien Testament.

UNE FUTURE MANNE TOURISTIQUE POUR LES SAOUDIENS ?

Ironiquement, c’était pourtant l’Arabie saoudite qui avait incité Salibi à se lancer dans cette recherche linguistique, avec la publication en 1977 par le gouvernement d’une liste complète de milliers de noms de localités du royaume. Cette liste suscita l’intérêt de l’auteur car il avait trouvé peu de matière pour illustrer la première période d’une histoire de l’Arabie qu’il avait publiée cinq années plus tôt1.

« Je cherchais simplement des noms de localités d’origine non arabe en Arabie occidentale, quand je fus frappé par l’évidence que la terre biblique se trouvait là. Quasiment tous les noms étaient concentrés sur une zone d’environ 600 km de long sur 200 de large, incluant l’actuel Asir et la partie sud du Hijaz », écrit Kamal Salibi.

La controverse à propos des affirmations de Salibi est terminée depuis longtemps. L’absence de contact entre l’Arabie saoudite et Israël, qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques, et le fait que le royaume n’est pas une destination touristique à l’exception des pèlerinages à La Mecque et à Médine, rendent les recherches presque impossibles. Mais cela pourrait bien changer.

L’Arabie saoudite, dans son effort pour diversifier une économie dépendante du pétrole et développer d’autres sources de revenus, se prépare en effet à devenir une destination touristique, mettant en valeur ses nombreux sites historiques. Ses relations avec Israël évoluent, car les deux pays ont en commun leur hostilité envers l’Iran et la nécessité d’affronter des groupes djihadistes tels que l’organisation de l’État islamique (OEI).

Le mois dernier, le général saoudien à la retraite Anwar Eshki a emmené une délégation d’académiciens et d’hommes d’affaires pour une rare, sinon toute première visite publique en Israël : une tentative de relancer le débat autour d’un plan saoudien de paix israélo-arabe initié il y a quatorze ans.

Ce réchauffement des liens informels entre Israël et l’Arabie saoudite est cependant très loin d’une situation où l’Arabie saoudite lèverait l’interdiction pour les voyageurs israéliens d’entrer dans le royaume. Toutefois, dans les années 1990, l’Arabie saoudite avait revu la législation relative aux visas qui empêchent les juifs de visiter le royaume. En 2014, le ministre du travail saoudien déclara pour la première fois que le judaïsme était une religion acceptable pour les migrants et les travailleurs étrangers.

CINQ SITES JUIFS DE L’ANTIQUITÉ

Deux semaines après la visite du général en retraite Anwar Eshki, la journaliste Jessica Steinberg écrivait dans le Times of Israel2 qu’il y a 3 000 ans, une communauté juive dynamique avait peuplé des zones qui font aujourd’hui partie de l’Arabie saoudite, et qu’au VIe et VIIe siècles les villes de Médine, Khaybar et Tayma abritaient un grand nombre de juifs.

Au XIIe siècle, le rabbin Benjamin de Tudèle (en Espagne) visita ces communautés au cours d’un voyage dans ce qui est aujourd’hui Israël. Les écrits du rabbin rendent compte de la démographie de ces tribus. Une génération en voie d’extinction de vieux Saoudiens d’origine yéménite habitant à la frontière entre l’Arabie saoudite et le Yémen se rappelle encore les jours qui précédèrent la création de l’État d’Israël, quand les juifs faisaient encore partie de leur communauté.

En attendant le jour où les Israéliens pourront visiter l’Arabie saoudite, Jessica Steinberg décrit cinq sites juifs dans la vallée de Khaybar et la cité antique de Tayma :

- Khaybar, une vallée où l’on cultive les dattes, un oasis aux puits naturels, était habitée par une communauté juive et servait de halte sur la route de l’encens entre le Yémen, la Syrie et le Liban. Bien que l’on n’y trouve pas de pierre tombale dans son cimetière vieux de 1 400 ans, la population locale se souvient de son histoire juive ;

- la forteresse des juifs de Khaybar, vieille de 1 400 ans, est perchée sur une colline qui surplombe l’oasis conquise par le prophète Mohammed. Son neveu et beau-fils Ali déverrouilla la porte de la forteresse, laissant l’armée du Prophète entrer et conquérir les lieux ;

- le palace du chef de la tribu juive, également situé à Khaybar, était habité par la tribu juive Marhab, célèbre pour le commerce de l’or et des bijoux ;

- Tayma est connue pour être une ville juive fortifiée où les voyageurs s’arrêtaient pour visiter la formation rocheuse Al-Naslaa où l’on trouve les pétroglyphes (art rupestre) les plus photogéniques, décrivant la vie et les moeurs des communautés antiques ;

- Bir Haddaj est un grand puits au centre de Tayma qui remonte au moins au milieu du VIe siècle avant J. C. Le livre d’Isaïe évoque le lieu où habitaient les descendants du fils d’Ismaël, Téma :« Habitants du pays de Téma, allez à la rencontre de l’assoiffé, portez-lui de l’eau, accueillez le fugitif avec du pain. »

« ET SI… ? »

La journaliste garde l’espoir d’un rapprochement entre Israël et l’Arabie saoudite. Pour elle, il est probable qu’« un jour prochain, les sites historiques appartenants aux juifs de l’antiquité » seront accessibles. Ainsi, le tourisme saoudien pourrait rayonner dans un Proche-Orient facilement politisé et insuffler une nouvelle vie à la controverse autour de la théorie de Kamal Salibi, même des années après sa mort3.

En dépit de la crainte des Saoudiens, les Israéliens, comme leurs homologues saoudiens, n’ont aucune envie de faire des vagues ni même d’envisager que leurs ancêtres aient pu commettre une erreur. L’argument selon lequel Israël convoite les réserves de pétrole saoudiennes est contredit par le fait qu’Israël est en passe de devenir un pays producteur de pétrole à part entière.

Au-delà de l’importance historique et académique de résoudre la controverse initiée par Salibi, sa théorie offre un matériel riche pour de nouvelles hypothèses scientifiques ou bien un grand roman sur le Proche-Orient. Un « et si… » qui ne devrait pas générer plus d’antagonismes dans une région déjà meurtrie, mais pourrait bien au contraire offrir de nouvelles perspectives de résolution des conflits.

JAMES DORSEY | 10 OCTOBRE 2016


Notes et source principale :

1NDLR. A History of Arabia, Beyrouth, Caravan Books, décembre 1980.

3NDT. L’historien libanais est décédé en 2011.

Source: ORIENT XXI 


Image à la une : La forteresse de Khaybar. DR.

Source : Arrêt sur Info .

Publicités

10 réflexions au sujet de “L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ?”

  1. Le berceau de l’humanité et des civilisations est la péninsule arabique et la plupart des récits bibliques se passent dans cette région, c’est un fait établie aujourd’hui, malgré la censure et le black out des pères de l’église, des rabbins et des néo pharisiens.

    Les Juifs de Khaybar étaient en contact avec leurs coreligionnaires de Babel, du Caire, de Terre Sainte et du Yémen. Ils pratiquaient par conséquent un judaïsme selon les règles halakhiques définies par les rabbins. Même après la conquête arabe et la chute de Khaybar (4) ils ont gardé leurs coutumes. Ce n’est que sous l’influence wahabite à partir du 18ème siècle qu’ils commencèrent à perdre leur spécificité.

    Ish’aq Ben Zvi , ancien président d’Israël, auteur de « Les tribus dispersées » et spécialiste des juifs arabes, fait le lien dans son livre entre la disparition des Juifs de Khaybar et l’apparition de la secte wahabite, au milieu du 18ème siècle. Celle-ci prendra le pouvoir en Arabie deux siècles plus tard. Il émet même l’hypothèse d’un ralliement des Juifs à la doctrine de cette secte musulmane, avec des influences mutuelles.

    http://www.sentinelleducontinent.com/les-racines-de-l–alliance-israelo-seoudienne_ws129424.wsbl

    Si on reconnaît que cette monarchie est sanguinaire et qu’elle prône un islam radical cruel, profondément obscurantiste et criminel en imposant ses doctrines wahhabites qui sortent de nulle part et qui sont contraires aux véritables valeurs de l’islam alors tout s’explique à la lueur de cette vérité savamment cachée et connue de peu d’Occidentaux. La pièce du puzzle manquante s’imbrique ainsi avec aisance pour expliquer l’origine du terrorisme et du chaos…;

    https://eschatologiablog.wordpress.com/2016/06/23/la-verite-sur-le-wahhabisme-des-saoud-a-daech/

    Aimé par 1 personne

  2. Et pour répondre à la question de l’article , oui et elle l’est déjà…les pétrodollars en témoignent ainsi que la stèle de satan qui trône sur le mont sacré d’Arafat, ils ont virés les églises pour les remplacer par des bases militaires US et pour l’anecdote même le GIGN a eu la permission d’intervenir dans l’enceinte de la Kaaba sacrée en 1979…à condition qu’il se convertissent de façon express et sur le champs ?…lol…;

    « En 1979, un groupe d’environ deux cents étudiants de l’Université islamique de Médine occupèrent la Grande Mosquée de La Mecque. Pour éliminer les opposants, qui avaient eu l’audace de mettre en cause la légitimité de la dynastie régnante et de dénoncer une corruption endémique, les princes saoudiens firent appel aux barbouzes du GIGN de la Gendarmerie nationale, alors commandés par le célèbre capitaine Paul Barril. Petit problème théologique : les « mécréants », autrement dit les gendarmes français du GIGN, n’étaient pas autorisés à entrer dans l’enceinte sacrée de la Grande Moquée, mais avaient la bénédiction d’y faire usage de leur arsenal. Molière est alors appelé à la rescousse et les braves gendarmes se feront mahométans pour l’occasion. On ignore si les convertis d’un jour ont dû subir la délicate petite opération de circonstance… Les prophètes des Droits de l’homme n’arrivèrent pas les mains vides : des gaz de combat, du CS, viendront vite à bout des derniers opposants, retranchés dans les souterrains de la Grande Moquée. Pour finir, soixante-trois d’entre eux seront encore décapités au sabre, une coutume toujours en vogue qui ne fait jamais la une des médias et ne soulève jamais l’indignation des organisations humanitaires… »

    (Source : Paul Barril, Guerres secrètes à l’Elysée, Albin Michel, 1996, pages 12-14)

    J'aime

  3. Salam Tony et à tous …

    Ce n’est pas le pétrole qui intéresse les israéliens et encore moins le tourisme, vous allez comprendre pourquoi leur intérêt grandissant pour cette région d’Arabie…

    Khaybar est décrit dans l’article comme une forteresse dans une oasis où était cultivées des dattes, un bref regard sur Wikipédia nous dit que les juifs vivaient de la plantation de palmiers dattiers, du commerce, de l’artisanat et qu’ils avaient réussi à accumuler une richesse considérable…

    Après la prise de la citadelle durant la bataille de Khaybar , 10 000 pièces d’or y furent découvertes une somme colossale pour l’époque, on ne peut que s’interroger sur la provenance d’un tel trésor, à savoir que pour leurs p’tites affaires, les juifs de Khaybar fabriquaient et vendaient des armes aux tribus Arabes qu’ils avaient à force de mensonges et de complots montées les unes contre les autres et on veut nous faire croire que leurs richesses seraient le résultat de la vente de dattes, de produits artisanaux, la bonne blague !

    En fait la citadelle de Khaybar réputée imprenable était composée de 7 forteresses , dans le but d’accroître leurs capacités défensives, ces forteresses étaient perchées sur des collines, la plus importante s’élevait sur une montagne escarpée, pour atteindre le second fort , il fallait déjà passer le premier et ainsi de suite jusqu’au septième, mais pourquoi donc ? Que voulaient-ils protéger ? Un secret , un trésor ?

    Il semblerait qu’une Torah datant de l’époque de Moïse sur lui la Paix, y serait enterrée, l’article où j’ai lue cette information a bizarrement disparu, tu te souviens Tony, je t’en avais parlé et tu avais vu l’article…C’était sur ce lien que j’avais archivé :

    http://frenchold.ws.irib.ir/info/moyen-orient/item/324056-israël-achète-la-région-de-khaybar-des-ale-saoud

    Et Pourquoi les juifs de Khaybar , qui seraient des descendants du prophète Haroun-Aaron ( Paix sur lui), Dieu sait mieux, sont-ils restés en Arabie, si la Terre Promise est  en Palestine, pourquoi n’ont-ils pas rejoint cette Terre tant désirée?
    Tout simplement parce qu’ils savaient, ils vivaient déjà dans la VRAIE Terre Sainte qui inclus l’ARABIE !!!

    Pourquoi cette concentration d’ israélites dans la région de Yathrib ( ancien nom de Médine) ville fondée par les Amalécites, d’après une légende, les israélites auraient été envoyés par Josué afin de les combattre, prendre Yathrib et ensuite le territoire de Khaybar , re- pourquoi cette région tout particulièrement a t-elle attisée et attise de nouveau autant de convoitise ?

    J’ai cherché minutieusement et j’ai fini par trouver la pépite 😉

    Mahd al Dhahab , le Berceau de l’Or en français, Cradle of Gold en anglais, Le Ophir biblique, une gigantesque mine d’or que beaucoup identifient comme LA mine d’or du Roi-Prophète Salomon sur lui la Paix…. Mahd al Dhahab localisé dans la province de Médine où se trouve aussi Khaybar …

    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://leeuwerck.blogspot.com/2010/12/mahd-adh-dhahab-king-solomons-cradle-of.html&prev=search

    « Il est possible que le berceau de l’or soit mentionné dans l’histoire biblique du jardin d’Eden dans le Livre de la Genèse 2-10 : Un fleuve sortait d’Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras. 11 : Le nom du premier est Pischon; c’est celui qui entoure tout le pays de Havila, où se trouve l’or. 12 : L’or de ce pays est pur; on y trouve aussi le bdellium et la pierre d’onyx.…

    La recherche par les archéologues Juris Zarins de l’université d’état de Missouri et Farouk El-Baz de l’université de Boston indique que la rivière de Pishon peut être le lit de fleuve maintenant séché qui une fois coulaient 600 milles de nord-est de la zone de Mahd adh Dhahab du Hejaz au Golfe Persique C. 3000 AVANT JC.

    Maintenant, les géologues disent qu’ils ont pu trouver «la mine du roi Salomon» en Arabie saoudite. Entre la Mecque et la Médina est une zone, située dans une région montagneuse, connue comme le «berceau de l’or». Il ya des géologues ont trouvé une vaste mine d’or abandonnée. Parmi leurs trouvailles se trouvent d’énormes quantités de roches usées, estimées à un million de tonnes, laissées par les anciens mineurs, contenant encore des traces d’or.

    Des milliers de marteaux de pierre et de meules utilisées pour extraire l’or du minerai jonchent les pentes de la mine. Le géologue Robert W. Luce a déclaré: «Nos enquêtes ont confirmé que l’ancienne mine aurait pu être aussi riche que celle décrite dans les récits bibliques » http://en.wikipedia.org/wiki/Mahd_adh_Dhahab

    Lu sur le site de la compagnie minière saoudienne : Ma’aden
    « Mahd Ad Dahab
    Mahd Ad Dahab est situé dans la région occidentale du pays connu sous le nom de Hejaz dans la province d’Al Medinah en Arabie Saoudite. L’exploitation minière est effectuée par des méthodes souterraines avec un développement total de tunnel supérieur à 60 km et une usine métallurgique.

    En 2007, Mahd Ad Dahab a extrait et traité environ 183 425 tonnes de minerai à une teneur d’environ 11,1 g / t d’or provenant des activités souterraines, ce qui a donné lieu à une production d’or d’environ 58 256 onces. De plus, la mine traite également des résidus récupérés et produit des concentrés de cuivre et de zinc pour la fusion de tiers. »
    http://www.maaden.com.sa/en/mines/mahad

    « l’Arabie -qui se cherche de nouvelles sources de revenus- », c’est ce qu’on veut nous faire croire, ils savent que le sol de l’Arabie regorge de richesses autre que le pétrole, nous sommes en face d’une entourloupe de plus, il n’est pas question de visiter le pays mais de le piller ..

    « L’argument selon lequel Israël convoite les réserves de pétrole saoudiennes est contredit par le fait qu’Israël est en passe de devenir un pays producteur de pétrole à part entière. », vous aurez compris que ce n’est pas le pétrole qu’Israël convoite mais l’OR de la mine du Roi Salomon!!!

    J'aime

    1. Aleyk salam Sherazad,

      C’est un sujet sur lequel nous avons beaucoup échangé et bien sur que je me rappelle de ce lien qui aujourd’hui est censuré…

      Ta démonstration est tout simplement magistrale et explique beaucoup de choses à commencer par les fabuleuses ressources d’or du roi-prophète Salomon (as) , le plus grand souverain de tous les temps faut il le rappeler.

      Une lecture attentive de la Bible nous donne une idée de la chose ;

      “ Le poids de l’or qui arrivait à Salomon en une année se montait à six cent soixante-six talents. ” — 1 Rois 10:14.

      Selon ce verset , le roi Salomon recevait en une seule année plus de 25 tonnes d’or ! Elle représente presque le double de la production mondiale pour l’année 1800…C’est tout juste phénoménale…

      Aujourd’hui, des géologues pensent avoir trouvé les “mines du roi Salomon” en Arabie saoudite. Dans une région montagneuse, entre La Mecque et Médine se trouve un territoire qu’on appelle le “Berceau d’or”. C’est là que ces géologues ont découvert une mine d’or abandonnée. Entre autres choses, ils ont trouvé des millions de tonnes de résidus qui avaient été abandonnés par les mineurs et qui contenaient encore des traces d’or. Des milliers de massettes et de meules, qui servaient à extraire l’or du minerai, jonchaient les pentes de la mine. Le géologue Robert Luce déclara : “Nos recherches ont maintenant démontré que cette ancienne mine a pu être aussi riche que l’indiquent les récits bibliques.”

      http://pensees.bibliques.over-blog.org/article-1780063.html

      Ce qui corrobore tes recherches et tes conclusions sur Khaybar sans parler de Misr…nous pouvons donc en conclure que les événements et récits de l’Ancien Testament n’ont pas eu lieu en Palestine comme mondialement accepté mais se sont plutôt déroulés dans la province d’Asir, dans le sud ouest de l’Arabie, précisément entre la Mecque et le Yémen.

      Le Yémen qui est également à surveiller pour ce que tu sais…

      La paix sur toi.

      J'aime

  4. Salam Tony et à tous 🙂

    Oui Tony, l’Asir mais aussi le Hijaz , la Palestine est une Terre Bénie car elle fait partie du Bilad Sham, les archéologues n’y ont jamais trouvé une quelconque trace d’un ancien royaume d’Israël, de Salomon, de David , Paix sur eux, tout comme leur incapacité à trouver en Égypte des traces de l’Exode, tout simplement parce qu’ils ne cherchent pas au bon endroit. Kamal Salibi attendait que des fouilles archéologiques en Arabie viennent conforter ces théories, les autorités saoudiennes n’ont pas voulu en entendre parler et ont fini par l’interdire de séjour, pourquoi donc ? Qu’est ce qui les dérange ?

    Prouver au monde entier que les événements bibliques se sont tous produits dans la péninsule Arabique aurait du les ravir, mais non interdiction formelle d’entreprendre la moindre fouille, 3000 ans que ça complote, on va pas tout gâcher…. quand même ! 😉

    Les Banou Israël sont originaire d’ Arabie et du Yémen que les Al Saoud sont aussi en train de détruire et non de la Palestine, pourquoi ces crypto-juifs détruisent tout le patrimoine historique de l’Islam ? Ils effacent toutes les preuves de vérité parce qu’ils ne peuvent corrompre le Coran car Allah swt en est LE Gardien!!!

    Les Israélites ne sont jamais partis d’Égypte car ils n’y ont jamais mis les pieds, tout c’est déroulé, l’Exode aussi, dans la péninsule Arabique y compris le Yémen, Allah swt nous donne de nombreuses informations dans Son livre, pourquoi nous parle t’Il autant des Banou Israël et de Moïse (as), cité plus de 130 fois dans le Coran ! C’est pour nous exhorter à réfléchir, et ne pas tomber dans les mensonges des faussaires de l’histoire et des Saintes Écritures…

    A l’époque de Muhammad saws, l’Égypte était nommée « Al Gypt » et non « Misr »…
    Misr en hébreu ancien = Misraïm, pourquoi pendant le processus de traduction par les scribes juifs à Alexandrie, le nom de Misr s’est-il transformé en Égypte ?

    La falsification a débuté lors de la traduction en grec de tout les livres israélites, la fameuse Septante environ au 2ème siècle après J-C à Alexandrie par 70 scribes juifs venus de Palestine, Alexandrie célèbre pour sa fameuse bibliothèque partie en fumée, des preuves de leurs falsifications devaient s’y trouver, on devine qui a allumé le feu …

    Ces rabbins qui compilèrent et traduisirent les textes étaient tous des fervents opposant de Jésus (as) , tant qu’à faire autant profiter de l’aubaine pour manipuler les chrétiens, de coupables ils sont passés victimes, ils ont transposé l’histoire véritable de Moïse et de l’Exode d’Arabie en Égypte, passant d’une petite localité en Arabie nommée Misr à la grande Égypte antique pour plus de prestige, de tueurs de prophètes ils sont passé à un peuple prisonnier des Rois d’Égypte qui aurait construit les monuments égyptiens, version de Cécil B de Mille, pyramides qu’ils auraient soi-disant construites dixit le terroriste khazar Menahem Begin. Ils n’ont construits que des pyramides de mensonges !!!

    En falsifiant les Saintes Écritures et la véritable histoire des Prophètes de Dieu swt, ils ont trouvé le moyen de faire croire aux autres communautés qu’ils étaient un peuple que Dieu aurait déclaré supérieur aux autres, s’en glorifiant (encore et toujours) pour s’approprier la reconnaissance et la protection des grecs gouvernants de cette époque « Dieu nous a élu et votre devoir est de nous protéger et de nous servir afin d’être sauvé » … Alors que Dieu swt les a élu pour répandre Sa Parole et non pour la falsifier, ils ont changé les noms des lieux saints, les noms des Prophètes (as) qu’ils ont pour la plupart assassinés, faussés les Paroles Divines, un peuple à la nuque raide, des transgresseurs maudits et par Moïse (as) lui-même et par le Tout Puissant swt !!!

    L’Égypte ancienne n’a jamais eu de « Pharaons » mais des Rois , ni d’esclaves israélites, les archéologues n’ont trouvé aucunes traces de la présence d’un Moïse et d’un peuple juif , d’après leurs fables, composé de 3 millions d’esclaves …

    – Il n’y a aucune mention de pyramides dans l’Ancien Testament

    – Il n’y a aucune mention hiéroglyphique de Moïse ou Israélites en Égypte.

    – Le mot «Misr» dans le Coran et la Torah en hébreu ne signifie pas l’Égypte.
    C’est un nom propre qui n’aurait jamais du être traduit par Égypte, comme je l’ai précisé plus haut, à l’époque de la Révélation, l’Égypte était nommée « Al Gypt » (pays des Coptes) et non « Misr »…
    – Il n’y a aucune preuve archéologique en Égypte qui prouve que ses anciens dirigeants ont été appelés « Pharaons ».

    Dans la sourate 12 :
    Youssef (as), Joseph), il est fait mention d’un Roi ( Malek) et non d’un Pharaon alors qu’il est fait mention d’un Pharaon ( Fir’aoun )à l’époque de Moïse (as), pourquoi , pour désigner celui qui acheta Youssef ainsi que sa femme, Allah swt nous donne t’il des prénoms arabes, Al-Azize et Zulikha, si ce n’est pour raisonner ?!

    Pharaon vient de Fir’aoun , lui aussi des Banou Israel (faut que je retrouve le verset) était, je pense le nom propre du tyran de Misr, une ville fortifiée faite d’argile qui se situait entre le Hijaz et l’ Asir en Arabie où vivait Moïse et c’est là ou tout s’est accompli, de même pour le récit de Youssef (as)…

    Concernant la Mer rouge, jamais dans le Coran ce terme est employé, Allah nous parle de Bahr, et d’après mes recherches, ça peut aussi signifié un fleuve gonflé par des pluies abondantes , donc Moïse a très bien pu traversé avec ceux de son peuple à l’avoir suivi , fort peu nombreux d’ailleurs, un grand fleuve en crue entre le Yémen et l’ Arabie, la région de l’Asir …

    Il faut aussi comprendre ce que la Khazar Connection est allée chercher en Irak ancienne Babylone, pas que du pétrole à l’œil, pourquoi ont-ils pillés tout les musées, assassinés plusieurs chercheurs Irakiens ?! Depuis quand les musées et bibliothèques sont-ils des objectifs militaires ???!!! Ces falsificateurs sont simplement aller récupérer les dernières preuves de leur imposture afin soit de les retoucher à leur avantage, soit de les détruire !

    Les Banou Israël d’ Arabie, durant leur captivité à Babylone, ont laissé des écrits contredisant l’ancien testament que nous connaissons aujourd’hui dont le récit de l’Exode. Pourquoi juste après la création de l’état usurpateur, ces faussaires criminels se sont -ils empressés de « rapatrier » la quasi-totalité des juifs Yéménites en 1949 par une opération clandestine nommée « Tapis Volant » s’en suivit l’opération « Ezra et Néhémie » en 1950 pour les juifs d’Irak ?

    Parce que ces authentiques descendants des Hébreux d’Arabie avaient connaissance par tradition orale de leur véritable histoire. Il fallait à tout prix les enlever et leur laver le cerveau. Effacer toutes les preuves car tout est forfaiture depuis le début !

    C’est en 1924, lorsque cette tribu du najd , les saoud , issue des Banou Israël sponsorisée par la perfide Albion est devenue « gardienne » des lieux saints faisant de la vraie Terre Sainte leur propriété, ensuite ils ont contribué à la création de l’état usurpateur 23 ans plus tard, l’état d’Israël a été fondé sur un des plus grand mensonge de l’Histoire de l’humanité. On comprend mieux pourquoi les saoud crypto-juifs détruisent tout le patrimoine historique de l’Islam en Arabie et au Yémen …Tout est lié à cette imposture …

    Et Dieu est infiniment Le plus Savant…

    Paix sur toi …

    J'aime

  5. Bonsoir tout le monde,
    C’est du lourd tes recherches Schérazad, je reste béat devant de telles investigations. Chapeau, mon amie.
    Je voudrais rajouter un petit quelque chose qui a peut-être une importance capitale et est en corrélation directe avec le sujet.
    Le sceau des prophètes avait prié Allah de protéger Bilad Echam et le ….Yémen !!
    Va pour le Cham ( région englobant la Syrie ( tiens, tiens,) la Palestine ( encore tiens, tiens,) Le Liban….on sait à peu-prés pourquoi la Syrie est visée.
    Mais le Yémen??? qu’y a-t-il de si important au Yémen?
    La population est connue pour être parmi les plus pauvres de la planète. Mais alors pourquoi ce pays ou cette région doit être protégée?
    Y a-t-il secret historique, religieux ou autre pour que le prophète prie pour sa bénédiction, donc de sa protection?
    Bien-sûr qu’il peut y avoir un secret bien gardé , depuis la nuit des temps. La reine Balkis ne régnait-elle pas sur cette région du Yémen?
    Si elle y avait régné c’est que forcément le lieu où vivait le prophète Souleymane (as) n’était pas aussi loin comme le prétendent les « écritures ».
    Combien de kilomètres peut parcourir une huppe pour ramener des nouvelles??? ensuite y retourner et ramener encore des nouvelles.
    Certains disent que la reine Balkis ou de Saba régnait du côté de l’Éthiopie ou Somalie, ce qui va rendre l’équation difficile et compliquée pour les falsificateurs, vue la distance entre ces régions et la Palestine ou Jérusalem.
    Oui, forcément, le Yémen tient une place centrale dans tout cet imbroglio.

    J'aime

  6. Sherazad, Poutchino, salam aleykoum, bonsoir,

    Poutchino mon frère en Dieu et ami c’est un plaisir de te relire , tu nous rappelles la bénédiction du prophète (saws) concernant les pays du Cham et du Yémen et je t’en remercie car bien que connaissant ce hadith je n’ai jamais fais le rapprochement avec les travaux de Sherazad qui nous livre encore une démonstration magistrale sur la question.

    Barak Allahu fik pour ce dalil ;

    Le Prophète Saw a dit « Bénie soit Châm, benie soit Châm, bénie soit Châm. Les compagnons de s’interroger : pour quoi au messager de Dieu ? Réponse du prophète : les Anges du Tout-Miséricordieux s’y sont déployés ».

    A l’inverse du côté de Ryad ( le Nejd), le Prophète (saws) n’a pas demandé à Allâh de bénir cette région et a prédit que sortirait d’elle des fitan (pluriel de fitna : tribulations, divisions, querelles) ainsi que la corne du diable…

    SubhnaAllah tout est écrit…

    « Mais le Yémen??? qu’y a-t-il de si important au Yémen? »

    Sherazad apporte un début d’explication et je vois aussi Bilkis faisant partie de ce pays et non du côté de l’Afrique mais ce n’est pas tout, le Yemen revient encore dans les signes de la fin, un feu qui va venir du fond de Aden, qui est une terre au Yémen ; les gens vont se diriger vers l’ouest pour échapper à ce feu.Un signe majeur de la fin des temps…

    Et pour finir en mode 4ème dimension ( tu me connais lol…) , il faut absolument jeter un oeil sur le Vortex du golf d’Aden au Yémen là ou toutes les marines, navires et pavillons du monde ont accostés…pour sois disant lutter contre la piraterie somalienne…

    Le témoignage du militaire Mc Collum qui a vu juste notamment en ce qui concerne la guerre au Yemen, Il affirme que des opérations « false flag » auront lieu en fin 2010 et qu’il y aura beaucoup de morts. Il nous prévient de ne pas aller au moyen-orient et surtout pas au Yémen qui sera le « ground zero » des opérations.

    Ces révélations datent de 2010…2011 la guerre en Syrie a commencé et en 2014 le Yemen a suivi…Le gars a tout bon…;

    Le dossier est épais…et Dieu Seul sait ce qui se trame..

    La paix sur vous.

    J'aime

    1. Salam Poutchino , wa aleik salam Tony et à tous

      Hey , Poutchino quel plaisir de te lire mon grand ami et merci pour les compliments…

      « Combien de kilomètres peut parcourir une huppe pour ramener des nouvelles??? ensuite y retourner et ramener encore des nouvelles.  »

      Voilà mon ami, c’est le genre de questions qu’il faut se poser , tu fais travailler ta logique et tu as raison, c’est ainsi que je procède, une huppe ne survivrait jamais sur une distance pareille, plus de deux milles km rien que pour l’aller entre Jérusalem et Sanaa, la pauvre elle serait morte d’épuisement durant le premier trajet…

      On va avoir un peu de logique pour le Mont Horeb de la Torah qui n’est pas le Mont Sinaï en Égypte !

      Dans l’Ancien Testament, jamais ce nom, Sinaï, n’a été cité, le nom de la Montagne Sacrée qui y figure est Horeb, c’est Hélène , la mère de l’empereur Constantin, celui du concile de Nicée, qui décida, comme ça , de désigner l’emplacement du Buisson Ardent au Mont Sinaï comme étant la montagne sacrée où Dieu Swt parla à Moïse (as).
      Dans la Bible , il est bien écrit que Paul de Tarse s’absenta 3 années, ni Sinaï, ni Égypte, mais il parti pour……L’Arabie !!!

      Regardez de près la péninsule du Sinaï, c’est une terre de roche volcanique et de granit , aucune végétation, à l’époque de Moïse, c’était une province égyptienne avec de nombreuses garnisons de soldats, car il y avait de nombreuses mines de cuivre et autre riche minerai à protéger …

      Je vois mal Moïse et soi-disant jusqu’à trois millions d’esclaves israélites fuyant la colère de Pharaon prendre le risque de traverser une terre de roches, donc sans nourriture pour leur bétail et surveillée comme le lait sur le feu par les soldats du Tyran…

      Moïse n’a pas pu faire sortir les Hébreux d’Égypte et les conduire vers la Palestine pour la bonne raison qu’à l’époque celle-ci était aux mains des Égyptiens comme le prouve les lettres d’Armana, des tablettes d’argile d’ordre diplomatique découvertes vers 1887, c’est pas de bol pour les scribes rabbins d’Alexandrie, ils ne l’avaient pas prévue celle-là 😉 …
      «  Oy vaï !!! (Ô malheur en hébreu) on a oublié qu’ils écrivaient aussi sur les pierres » :))

      « La plus importante partie du corpus des lettres d’el Amarna concerne la correspondance entre la cour égyptienne et ses vassaux de Palestine et de Syrie. Les principaux sont les royaumes de Gaza, Jérusalem, Lakish, Sidon, Tyr, Byblos (Gubla), l’Amurru, Ugarit, Qadesh, Qatna. »

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lettres_d'Amarna

      On ne trouve d’ailleurs aucune trace d’une révolte d’esclaves dans l’empire des Pharaons, ni d’une conquête rapide du pays de Canaan par un élément étranger, pourquoi ? Parce qu’ils ne cherchent toujours pas au bon endroit ….La fameuse Terre de Canaan et Abraham (as) , ce nom est répété sans fin dans l’ancien testament était en fait le territoire de la tribu arabe des Banou Kinanah , les ancêtres des Qureish , Kinanah est devenu Canaan lors du processus de traduction en grec, l’arabe et l’hébreu sont des langues similaires , des langues consonantiques, l’écriture autrefois se faisait sans voyelles, Kinanah KNN en arabe et KNN en hébreu…

      Regardez bien cette carte, juste en dessous de Taïf et pas loin de la Mecque, se trouve la Terre des Kinanah , aussi comment ne pas méditer sur le nom de la ville de Jeddah , ce n’est pas la ville de la grand-mère (jeddah en arabe) Eve Paix sur elle, une faribole de plus, non le nom est très intriguant parce qu’il ressemble étrangement à Judah …

      Le Mont Horeb de la Torah n’est pas au Sinaï, la véritable montagne sacrée est le Mont Tor et il se trouve en Arabie, peut-être pas très loin de Madyan , là où Moïse (as) a fui, épousé une bédouine et y a demeuré dix années, Dieu sait mieux….Le Mont Tor jouera un rôle à la Fin des Temps, car c’est là que se réfugiera Jésus fils de Marie (as) avec ses compagnons poursuivis par les Gog et Magog …

      Ensuite sur le Yémen, la terre regorge de richesses, elle fut bien appelée autrefois Arabia Félix ?
      Tony a raison aussi pour Aden , on est sur le dossier, moi je m’interroge sur le confluent des deux mers cité dans la sourate 18 : Al Khaf

      Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

      verset 60. (Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet: «Je n’arrêterai pas avant d’avoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années».

      Ce confluent des deux mers pourrait bien être celui entre la Mer Rouge et le Golfe d’Aden dans la pointe gauche du Yémen, sachant que cette sourate est reliée aux troubles de la fin des temps et à la protection contre le Dajjal-Antéchrist , l’ île de Tamim Ad Dari pourrait bien s’y trouver … Allah swt est le plus savant …

      Paix sur vous…

      J'aime

  7. Assalam aleikoum Sherazad,

    Vous avez raison: la region du Hijaz et la province d’Asir semblent bien etre les terres d’origine de bon nombre de Prophetes, au moins ceux mentionnes dans le Saint Coran.

    Wassalam!

    J'aime

Lire la charte avant de saisir votre commentaire, veuillez respecter le sujet de l'article, aucun HS ne sera toléré, les commentaires hors sujet seront systématiquement effacés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s