Alep: la propagande « Droits de l’homme » prépare le terrain pour une escalade militaire !

« Suite à la tentative de coup militaire du mois dernier soutenue par les États-Unis, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a cherché à se rapprocher de Moscou et de Téhéran. Washington est de plus en plus inquiet de cette alliance potentielle et la considère comme un obstacle à sa campagne militaire pour affirmer l’hégémonie américaine sur le Moyen-Orient et ses vastes réserves d’énergie. Il ne peut pas accepter un tel défi et va inévitablement préparer une réponse militaire.

C’est à cette fin que la campagne de propagande « humanitaire » pour « sauver les enfants » de la Syrie — et sauver les forces Al-Qaïda mandatées par Washington par la même occasion — a été montée. »


syrie casque blancs

Casques blancs est une ONG financée par des États engagés dans la guerre contre l’Etat syrien.


Les images et vidéos montrant un garçon de cinq ans d’Alep, Omran Daqneesh, sont rapidement devenues omniprésentes dans les médias aux États-Unis et en Europe de l’ouest, après avoir été distribuées par un groupe aligné [casques blancs, Ndlr] sur les « rebelles » islamistes soutenus par la CIA en Syrie.

On voit le garçonnet un peu hébété, assis dans le siège orange d’une nouvelle ambulance bien équipée, le visage couvert de poussière et taché par ce qui semble être du sang séché provenant selon les médias d’une entaille au cuir chevelu. Une vidéo le montre attendant, sans qu’on s’occupe de lui, pendant que des photographes et vidéastes enregistrent son image pour la diffuser dans le monde entier. De toute évidence, les responsables ont senti que le garçon, avec une mèche de cheveux couvrant son front et un t-shirt de bande dessinée, fournissait une image commercialisable.

CNN a proclamé l’enfant « visage de la guerre civile en Syrie » ; sa présentatrice a fondu en larmes de façon théâtrale en racontant son histoire.



Le New York Times le qualifia de « symbole de la souffrance d’Alep », tandis que USA Today publiait une brève note disant, « Ce garçon syrien s’appelle Omran. Allez-vous faites attention maintenant ? »

Plus direct dans son approche, le Daily Telegraph britannique titrait un article « Pour l’amour des enfants d’Alep, nous devons de nouveau essayer d’imposer une zone d’exclusion aérienne en Syrie. »

Parmi les articles les plus obscènes il en y avait un, c’était prévisible, de Nicholas Kristof du New York Times, qui mélangeait le sort des enfants syriens et la mort de son chien familial. Il invoquait ensuite une déclaration du secrétaire d’État John Kerry selon laquelle l’État islamique (EI) était en train d’effectuer un génocide, comme justification pour que les États-Unis lancent des missiles de croisière contre le gouvernement syrien qui se bat contre l’EI. Cette tentative d’abolir toute pensée rationnelle au nom des Droits de l’homme est stupéfiante.

Nous assistons là à une campagne de propagande de guerre soigneusement orchestrée, destinée à faire appel aux sentiments humanitaires de la population pour l’embrigader dans une nouvelle escalade de violence impérialiste au Moyen-Orient. Si l’incident avec Omran a été mis en scène par les « rebelles » et ceux qui les gèrent à la CIA, ou si Washington et les médias exploitent cyniquement la souffrance réelle d’un enfant innocent, n’est pas encore avéré.

Ce qui est indiscutable c’est que la feinte préoccupation au sujet de cet enfant est imposée au public avec des motifs politiques et géostratégiques très précis, non déclarés, qui n’ont rien à voir avec la protection d’enfants innocents. Des enfants sont morts par centaines de milliers au cours du dernier quart de siècle d’invasions, de bombardements et de guerres par procuration conduites par les États-Unis dans toute la région.

L’image d’Omran a été choisie parce qu’elle venait du secteur est d’Alep où environ un sixième de la population de la ville vit sous la domination des milices islamistes soutenues par les États-Unis. La plus importante d’entre elles est Fateh al-Sham, qui s’appelait le mois dernier encore Front al-Nosra et était l’affilié désigné d’Al-Qaïda en Syrie.

Les enfants syriens tués par « les canons de l’enfer » des milices d’Al-Qaïda, pilonnant aveuglément les quartiers ouest d’Alep contrôlés par le gouvernement, n’ont pas le même effet sur les glandes lacrymales des éditorialistes et « têtes parlantes » des médias. Ni d’ailleurs les images venant du Yémen, des enfants abattus par les frappes aériennes saoudiennes menées à l’aide de bombes fournies par les États-Unis et du soutien logistique indispensable du Pentagone. La vidéo horrifiante des « rebelles » syriens « modérés » soutenus par les États-Unis, sciant la tête d’un garçon palestinien d’une dizaine d’années, n’a pas non plus provoqué d’indignation significative.

Les forces motrices sous-jacentes de cette nouvelle campagne de propagande sont de deux ordres. D’abord et de façon immédiate, l’offensive des « rebelles » — armés et financés par les États-Unis et leurs alliés régionaux — visant à rompre le siège de l’est d’Alep par le gouvernement syrien et à intensifier la guerre contre la population civile dans l’ouest de la ville, s’est immobilisée, et l’armée syrienne, soutenue par l’aviation russe, refait des gains importants sur le terrain. D’où la nouvelle demande de cessez-le-feu immédiat.

Ensuite, il y a le développement d’une collaboration plus étroite entre Russie, Iran, Chine et Turquie qui a, par rapport aux cinq ans de guerre pour un changement de régime en Syrie, des conséquences d’une grande portée. La semaine dernière, l’Iran a permis à la Russie d’utiliser des bases iraniennes pour attaquer des cibles en Syrie et Pékin a annoncé une augmentation de l’aide militaire à Damas. Suite à la tentative de coup militaire du mois dernier soutenue par les États-Unis, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a cherché à se rapprocher de Moscou et de Téhéran.

Washington est de plus en plus inquiet de cette alliance potentielle et la considère comme un obstacle à sa campagne militaire pour affirmer l’hégémonie américaine sur le Moyen-Orient et ses vastes réserves d’énergie. Il ne peut pas accepter un tel défi et va inévitablement préparer une réponse militaire. C’est à cette fin que la campagne de propagande « humanitaire » pour « sauver les enfants » de la Syrie — et sauver les forces Al-Qaïda mandatées par Washington par la même occasion — a été montée.

Les méthodes employées dans cette campagne sont pour le moins usées. Il y a vingt-cinq ans, la première guerre du Golfe contre l’Irak avait été préparée à l’aide d’un conte effrayant, raconté au Congrès américain, parlant de troupes irakiennes envahissant le Koweït, volant les incubateurs dans les hôpitaux et laissant mourir les bébés. On a appris par la suite que le prétendu témoin de cette atrocité, une femme présentée comme une infirmière, était la fille de l’ambassadeur du Koweït et un membre de la famille royale de l’émirat. Toute l’histoire était un canular de propagande.

Dans les années qui ont suivi, les États-Unis ont imposé des sanctions punitives à l’Irak, qui ont coûté la vie à un demi-million d’enfants irakiens. Madeleine Albright, alors ambassadrice américaine à l’ONU, a déclaré de façon tristement célèbre : « Le prix en valait la peine. » Des guerres américaines subséquentes en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie ont tué des centaines de milliers d’autres enfants.

Examinant ces 25 années de violence et de sang, le livre nouvellement publié de David North: « Un quart de siècle de guerre: la poursuite de l’hégémonie mondiale par les États-Unis, 1990-2016 » déclare :

« L’étendue des opérations militaires s’est continuellement élargie. On a commencé de nouvelles guerres tout en poursuivant les précédentes. On s’est servi cyniquement de l’invocation des Droits de l’homme pour faire la guerre à la Libye et renverser le régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Le même prétexte hypocrite a été utilisé pour organiser une guerre par procuration en Syrie. Les conséquences de ces crimes, en vies humaines et en souffrances, sont incalculables. »

« Il faut étudier le dernier quart de siècle de guerres menées par les États-Unis comme une chaîne d’événements interconnectés. La logique stratégique de la poursuite de l’hégémonie mondiale par les États-Unis se prolonge au-delà des opérations néocoloniales du Moyen-Orient et de l’ Afrique. Les guerres régionales en cours sont les éléments constitutifs d’une confrontation montante des États-Unis avec la Russie et la Chine, qui s’accélère rapidement. »

Le flot de propagande de guerre qui annonce une escalade imminente de l’intervention américaine en Syrie menace de précipiter une telle confrontation qui comporte le danger réel d’une guerre nucléaire mondiale.

Bill Van Auken  le 19 août 2016


L’authenticité des images d’Omrane mise en doute par la télévision d’Etat chinoise

La TV d’Etat chinoise a mis en cause l’authenticité de la photo montrant un enfant syrien hagard et ensanglanté qui a fait le tour du monde. Elle soutient que les images pourraient être le fruit de «la propagande de guerre occidentale».

Prise après un bombardement mercredi dernier sur le quartier rebelle de Qaterji à Alep, la photo d’Omrane, quatre ans, avait suscité l’indignation sur internet, et Washington s’était joint à l’émotion planétaire en voyant dans le garçonnet «le vrai visage» de la guerre en Syrie. Pékin soutient fermement le régime syrien et est proche de Moscou, qui tous deux visent régulièrement via des frappes aériennes les quartiers est d’Alep, où se trouvait le garçonnet.

Propagande de guerre?

Or, la télévision centrale chinoise CCTV a qualifié durant le week-end les images d’Omrane de «vidéo soupçonnée d’être un faux».

«Des critiques ont estimé que (cette vidéo) fait partie d’une opération de propagande de guerre, destinée à appuyer un prétexte humanitariste pour une intervention des puissances occidentales en Syrie», expliquait en voix off le sujet télévisé.

Bombardements intenses

«Au lieu de poursuivre immédiatement des opérations de sauvetage, des gens ont préféré saisir une caméra», poursuivait-il.

Les images, largement partagées, montrent le petit garçon assis seul dans une ambulance, le visage recouvert de poussière et de sang, étourdi par le souffle de l’explosion causée par un raid sur Alep. Son frère Ali, âgé de dix ans, a succombé samedi à ses blessures, selon une ONG.

Alep, dans le nord de la Syrie, est le théâtre d’intenses bombardements et de combats entre les troupes de Bachar al-Assad et les insurgés pour son contrôle.

«Liens militaires plus étroits»

Quelque 333 civils y ont péri depuis le 31 juillet, quand les rebelles ont lancé une offensive majeure pour briser le siège imposé par le régime –et les enfants payent le prix fort des assauts.

Cependant, la Russie a rejeté vendredi l’idée selon laquelle l’une de ses frappes aériennes a pu blesser Omrane, assurant que le quartier Qaterji se situe à l’écart des zones bombardées par l’aviation russe.

L’amiral Guan Youfei, haut gradé chinois responsable de la coopération militaire internationale, avait rencontré la semaine dernière à Damas le ministre syrien de la Défense et affirmé que Pékin voulait développer «des liens militaires plus étroits» avec le régime syrien, selon la presse d’État.

AFP


10 réflexions au sujet de “Alep: la propagande « Droits de l’homme » prépare le terrain pour une escalade militaire !”

  1. Des chasseurs américains sont mobilisés contre des avions syriens bombardant des rebelles kurdes
    « La façade de l’unité internationale construite autour des accords de bombarder la milice de l’État islamique en Irak et en Syrie (EI) était, cependant, superficielle et fausse. Washington et des forces puissantes dans l’Union européenne continuaient de viser le changement de régime, et les conflits profondément enracinés ont persisté entre les grandes puissances. Moscou et Pékin craignent l’offensive de Washington pour l’hégémonie au Moyen-Orient depuis la dissolution de l’URSS en 1991 – surtout la politique de changement de régime appliquée dans l’invasion illégale américaine de l’Irak en 2003, la guerre de l’OTAN de 2011 en Libye, puis la guerre civile en Syrie financée par l’Occident…

    ….La quasi-confrontation entre les avions américains et syriens signale le danger que cette situation déclenche un affrontement – soit par une collision accidentelle entre les forces américaines, russes ou leurs alliées militaires en Syrie, ou bien une attaque délibérée qui
    viserait à envoyer un signal au côté opposé – qui pourrait dégénérer en guerre totale. »
    Article à lire absolument
    https://www.wsws.org/fr/articles/2016/aou2016/syri-a22.shtml

    J'aime

  2. Ils sont derrière toutes les déstabilisations et les massacres des pays Musulmans, Irak, Lybie, Syrie, Yemen , des millions de morts , le génocide des Arabes, Paix à leurs âmes …
    La saoudie elle aussi goutera au chaos, « Kima tadine toudane » « Comme tu as fais, on te fera »

    La danse des diables humains…

    A lire :
    « Opération “Timber Sycamore” : la guerre secrète de la CIA en Syrie est principalement financée par les Saoud

    le New York Times a révélé dans cet article que l’Arabie saoudite a financé à hauteur de « plusieurs milliards de dollars » la guerre secrète de la CIA en Syrie. D’autres contributeurs étatiques à cette campagne de l’Agence sont cités par ce journal. Il s’agit de la Turquie, de la Jordanie et du Qatar. Or, bien que le montant exact des contributions de chaque État impliqué dans ces opérations n’ait pas été dévoilé, le Times nous informe que l’Arabie saoudite en a été le principal financeur. D’après ce journal, « [l]es hauts responsables états-uniens n’ont pas révélé le montant de la contribution saoudienne, qui constitue de loin le principal financement étranger de ce programme de fourniture d’armes aux rebelles combattant les forces du Président Bachar el-Assad. Néanmoins, des estimations ont indiqué que le coût total des efforts de financement et d’entraînement [des rebelles] atteignait plusieurs milliards de dollars. » »
    http://maximechaix.info/?p=1770
    Paix sur vous tous…

    J'aime

  3. Salam et bonsoir tout le monde,
    Salam@shérazad et @Tony

    CONFLIT MAJEUR A VENIR
    L’image sur médiatisée du petit enfant syrien retiré des décombres va servir d’alibi aux américains et leurs alliés d’en découdre avec tous ceux qui contestent leur hégémonie.
    Le faux coup d’état en Turquie cache encore des secrets non dévoilés. Voyons voir comment ça se présente.
    Après une intervention de l’armée syrienne dans une zone kurde et où les américains ont une base (info tenue au secret), ces mêmes américains menacent les syriens d’une riposte fulgurante.
    Ils ont averti les russes et ont pris en chasse les avions syriens mais ceux-ci avaient quitté les lieux.
    Le ministre chinois de la défense était en Syrie ces derniers jours et a discuté avec les autorités syriennes sur future coopération militaire.
    Poutine vient de limoger un proche conseiller et l’a remplacé par un plus jeune et est en contact direct avec les autorités militaires syriennes.
    L’Allemagne donne de instructions à sa population pour préparer à stocker de l’eau et de la nourriture ( kit de survie)pour une période déterminée.
    Selon des infos, les têtes nucléaires qui se trouvaient à la base de l’OTAN d’Incirlik ( Turquie) auraient été déplacées avant le faux coup d’état en Macédoine.
    Le 20 Août, le roi du Maroc ( qui avait fait un voyage en Russie, en Juillet) tend la main à l’Algérie pour une réconciliation de fraternité et de solidarité.
    Au Yémen, plus d’1 million de manifestants dans les rues pour plébisciter le nouveau conseil politique suprême.
    Ça bouge aussi dans les pays des Balkans, beaucoup d’entre-eux regrettent déjà leur allégeance à l’otan et voient d’un mauvais œil le bouclier anti-missile installé par les américains sur leurs sols, car ils savent que si une guerre éclate entre l’Est et l’Ouest ( ce qui devient de plus en plus probable) ils seraient les premiers à trinquer.
    En Libye, des troupes au sol américaines, françaises et britanniques sont à pied d’œuvre, etc, etc….
    Il ne reste à Obama quelques semaines, mais avant cela il va mettre le feu aux poudres car il n’est plus dans les temps, la Syrie , enjeu mondial, est toujours debout, même en ruines mais toujours debout. Son élection a coïncidé avec beaucoup de guerres et de conflits contrôlés .

    J'aime

    1. Wa aleik Salam Poutchino et bonjour à tous

      Bravo, excellente analyse comme toujours 🙂

      Concernant le rapprochement de la Chine envers la Syrie,

      Une délégation militaire chinoise à Damas : Pékin veut porter assistance à l’armée syrienne
      http://www.algerie1.com/flash-dactu/une-delegation-militaire-chinoise-a-damas-pekin-veut-porter-assistance-a-larmee-syrienne/

      Bien évidemment l’oncle Sam va tout faire pour éloigner les Chinois d’un futur conflit en Syrie comme il compte le faire avec la Russie et L’Ukraine, et c’est peut-être là que va entrer en scène la marionnette de l’empire , le psychopathe Nord-Coréen Kim Jong-Un, le temps de fabriquer un casus-belli à la sauce américaine…

      Les États-Unis ont aidé la Corée du Nord à développer les moyens de construire un arsenal nucléaire par l’intermédiaire de Donald Rumsfeld et la CIA par son agent Khan, qui a été protégé à chaque étape du processus, les États-Unis ont donc aidé la Corée du Nord à développer les moyens de construire un arsenal nucléaire !!!Pourquoi ?!

      Donald Rumsfeld a fourni de la technologie nucléaire à la Corée du Nord
      http://www.voltairenet.org/article189840.html

      Parce que l’objectif final peut-être que la Corée du Nord n’attaque non pas celle du Sud mais ==> LA CHINE !!! Ce qui affaiblirai automatiquement la Russie…

      Idem Pour l’Iran vs l’Arabie Saoudite, et le pour Maghreb ( Algérie, Maroc) qui seront attaqués de la Libye daéchisée par l’oncle Sam …

      WW3 is coming …

      J'aime

  4. A tous les lecteurs…

    Prenez le temps s’il vous plait de visionner cette entrevue très instructive avec Michel Collon sur les méga médias-mensonges des impérialistes occidentaux précédant une guerre…. Retour sur la guerre du Golfe, Saddam Hussein, Khaddafi, la Yougoslavie démantelée, Kosovo, Syrie , Gladio, Daesh ..etc…Vous saurez alors QUI SONT LES TERRORISTES !!!

    Propagande de Guerre, festival de médias mensonges et complot ?

    Faites la connaitre autour de vous, partagez la au maximum, merci d’avance …

    Que la Paix soit sur nous tous…

    J'aime

  5. Salam, bonjour tout le monde
    Salam chère amie@Shérazad
    Belle intervention de Michel Collon, comme à l’accoutumée, avec son honnêteté intellectuelle et journalistique habituelle.
    J’ai profité de la vidéo que tu as publiée pour faire un parallèle et un lien directs avec la vidéo et l’image du petit syrien , Omrane.
    C’est pratiquement le même scénario de propagande de choc que cela peut provoquer dans l’opinion américaine et internationale.
    Une raison de plus d’avoir des craintes que cela n’aboutisse à une intervention imminente des américains et de leurs alliés traditionnels.

    Ce qui est étrange, c’est que les médias ne voient rien au début , ce n’est qu’après des milliers de morts qu’ils « constatent » que tout cela n’était, en fait, que mensonges et manipulations. C’est ce qui s’est passé aussi en 2003; avec Powell, et les supposées ADM de Saddam, que personne n’avait jamais vues. Quelques années et des centaines de milliers de morts d’Irakiens plus tard, c’est ce félon lui-même qui déclare qu’il avait menti.

    J'aime

  6. Bonsoir Poutchino et à tous …

    Merci à toi, je rajoute celle-ci toujours sur le mensonge des couveuses …

    Barry Zwicker, journaliste Canadien, dénonce l’opération de désinformation honteuse ayant conduit les États-Unis a envahir l’Irak. Mensonge orchestré par le gouvernement US, appuyé par le Koweït et relayé par les médias.

    Après la première guerre du golfe en 1991, l’Irak de Saddam Hussein fut soumis à un embargo drastique de la part des États-Unis et de leurs alliés..
    La liste de produits interdits allaient de simples denrées alimentaires à la quasi totalité des produits pharmaceutiques..On estime qu’entre 1991 et 2003, un million d’enfants irakiens sont morts suite à cet embargo…Interrogée à ce sujet, la Secrétaire d’État américaine de l’époque (ministre des affaires étrangères) Madeleine Albright révèle froidement ce qu’elle pense de la mort de 500 000 enfants….

    United States of América, combien de millions d’enfants avez-vous tués ? Non, Dieu ne béni pas les assassins… No, God does not bless the sérial killers !!! Shame on You América !!!

    J'aime

  7. @ Sherazad et Poutchino, salam,

    Un plaisir de vous lire et je partage en tout point vos analyses, un conflit majeur est à venir ça ne fait plus l’ombre d’un doute et tous les protagonistes sont en place.

    Et au delà des protagonistes il y’a une main invisible derrière ce chaos mondial, La guerre civile qui divise la Syrie a depuis longtemps débordé des frontières, elle affecte aujourd’hui la stabilité du Liban, de la Turquie, de l’Irak, de la Libye et du Yémen, renforce les contradictions entre l’Arabie saoudite et l’Iran, et ses répercussions atteignent l’Europe…

    A qui profite le crime ?

    Le 3ème Temple n’est pas un délire de conspi, ils veulent faire de Jérusalem la capital du NOM et tout ces crimes, génocides, meurtres de masse , tout ce sang et toutes ces larmes n’ont pour seul objectif que de préparer le terrain au Dajjal et il faut en priorité massacré les fils d’Ismael et c’est le cas depuis 15 ans maintenant, vous avez dressez une liste non exhaustive de tous ces crimes contre l’humanité et c’est juste effroyable…

    Sans parler des mises à mort sur la place publique et sans aucune forme de procès des dirigeants arabes, Saddam pendu comme à l’époque du far west et Kaddhafi lynché à mort dans la rue…voilà qui sont les droitdelhommistes…

    La paix sur vous.

    J'aime

Lire la charte avant de saisir votre commentaire, veuillez respecter le sujet de l'article, aucun HS ne sera toléré, les commentaires hors sujet seront systématiquement effacés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s